#Francophonie, #Ontario

Postsecondaire: opération charme de Wynne à Ottawa

OTTAWA – Pour sa première visite à Ottawa en 2015, la première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne a tenté de convaincre les étudiants de la capitale des bienfaits de sa politique.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @SebPierroz

Une rencontre qui marquait sa première étape de la tournée des établissements postsecondaires de l’Ontario prévue sur une durée de dix jours.

Au terme d’une visite à l’Institut des Métiers de La Cité en matinée, la chef du Parti libéral de l’Ontario a ainsi vanté la réussite de son gouvernement en matière d’accessibilité aux études postsecondaires, et ce malgré les critiques dénonçant les droits de scolarité de la province comme les plus chers au pays.

«Le système de bourse que nous avons mis en place, à savoir une réduction de 30% des frais de scolarité pour les étudiants issus de familles à bas revenus, a permis une véritable amélioration.»

Du côté francophone, les grands enjeux de l’année 2015 risquent en revanche de ne pas voir la première ministre change son fusil d’épaule. À commencer par le projet d’une université franco-ontarienne. «Nous sommes favorables à des programmes en français, mais je ne sais pas si nous avons besoin d’un édifice», a lâché Mme Wynne.

Sur l’avenir du collège agricole d’Alfred dans l’Est ontarien dont la réponse du gouvernement est attendue d’ici la fin janvier, la première ministre a reconnu n’avoir «pas de solution» pour le moment, souhaitant au mieux «un plan sur le long terme».

La première femme à la tête de la province a aussi mentionné son envie de réduire les pratiques d’harcèlement sexuel dans les établissements visités au cours des dix prochains jours. «La consultation continue (…). Nous devons trouver une culture du consentement réciproque.»

Stratégie électoraliste

Kathleen Wynne n’a d’ailleurs pas tari d’éloges dans l’éducation, «une main d’œuvre importante» pour le marché de l’emploi. Alors que dans le même temps, le ministre du Développement économique, de l’Emploi et de l’Infrastructure Brad Duguid commentait les récents chiffres de l’emploi à Queen’s Park, la première ministre s’est voulue rassurante sur le bilan économique.

«Nous avons affiché durant le dernier trimestre notre plus haut taux d’exportation depuis trois ans», a illustré à deux reprises Mme Wynne, soucieuse d’afficher un bilan positif à quatre semaines d’une élection partielle à Sudbury.

Un véritable scrutin test pour les troupes de la première ministre en vue de remplacer le député démissionnaire Joe Cimino. Le transfuge du NPD Glenn Thibeault possède de bonnes chances de reprendre cet ancien château fort libéral et ainsi asseoir un peu plus la domination du parti au pouvoir à Queen’s Park, déjà fort de 58 députés depuis les élections de juin dernier.