#Canada, #Ontario

Pensions: Queen’s Park s’aligne sur Ottawa

Le ministre des Finances, Charles Sousa. Archives, #ONfr

OTTAWA – Le gouvernement de l’Ontario laissera tomber son projet de régime provincial d’épargne-retraite au profit d’une «solution nationale» après la signature d’une entente de principe entre le gouvernement fédéral et huit provinces sur une éventuelle bonification du Régime des pensions du Canada (RPC), lundi 20 juin en soirée.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Les libéraux de Kathleen Wynne avaient commencé à mettre sur pied un régime provincial d’épargne-retraite après un refus des conservateurs fédéraux de Stephen Harper de bonifier le RPC, il y a trois ans.

«L’Ontario a toujours privilégié une solution nationale pour consolider la sécurité de la retraite», a fait savoir Charles Sousa, le ministre provincial des Finances, peu après la signature de l’entente de principe à Vancouver. «Depuis 2013, nous demandons au gouvernement fédéral de bonifier le RPC car une solution nationale offre plusieurs avantages à la population de l’Ontario, notamment sur le plan de transférabilité et du rapport coût-efficacité, tout en couvrant un plus grand nombre de gens.»

À leur arrivée au pouvoir à Ottawa, l’automne dernier, les libéraux de Justin Trudeau avaient promis de rouvrir le dialogue avec les provinces sur une éventuelle bonification du régime fédéral des pensions. Le clan Wynne s’était alors dit prêt à abandonner son projet de Régime de retraite de la province de l’Ontario (RRPO) en cas d’entente avec le fédéral et les autres provinces.

«Pour répondre aux besoins de la population ontarienne en matière de retraite, la bonification au RPC devait être réalisée en temps opportun et prévoir des niveaux de revenu et de couverture conformes aux concepts qui sous-tendent le RRPO», a réitéré M. Sousa dans un communiqué. «Aujourd’hui, nous avons conclu une entente de principe nationale sur la bonification du RPC qui répond à notre engagement envers les vaillants travailleurs ontariens.»

 

«Solution coordonnée»

On ignore pour l’instant ce qu’il adviendra d’Indira Naidoo-Harris, nouvellement nommée ministre responsable de la mise sur pied d’un régime provincial d’épargne-retraite dans le cadre d’un remaniement ministériel à Queen’s Park.

La Chambre de commerce de l’Ontario, qui était farouchement opposée à la mise sur pied d’un RRPO, s’est montrée «encouragée» par une éventuelle réforme du régime fédéral des pensions. «L’Ontario fait la bonne chose en abandonnant son RRPO pour appuyer une solution coordonnée», a déclaré Allan O’Dette, président de l’organisme.

En vertu de l’entente de principe acceptée par toutes les provinces sauf le Québec et le Manitoba, les travailleurs canadiens et leurs employeurs verraient leurs cotisations au RPC augmenter de 7$ à 34$ par mois en moyenne entre 2019 et 2023. À terme, les prestations de retraite seraient bonifiées d’environ 33%.

Les signataires de l’entente de principe doivent ratifier le document au plus tard le vendredi 15 juillet.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org