#Ontario

Patrick Brown tentera sa chance dans Simcoe-Nord

Patrick Brown, chef du Parti PC de l'Ontario, tentera d'obtenir un siège de député. (Photo: Twitter)

TORONTO – Le nouveau chef progressiste-conservateur Patrick Brown tentera de se faire élire à l’Assemblée législative de l’Ontario dans le comté de Simcoe-Nord, voisin de son ancien fief fédéral de Barrie, et où l’actuel député provincial Garfield Dunlop a accepté de céder sa place.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

M. Dunlop quittera son poste de député, le 1er août.

«Je suis touché et honoré que Garfield croit en moi pour représenter les gens de Simcoe-Nord», a déclaré M. Brown lors d’un point de presse dans le village de Coldwater, le mercredi 22 juillet. «Je ferai tout ce que peux pour honorer son héritage et continuer son travail.»

Ayant grandi dans la région, M. Brown a dit entretenir des liens forts avec la circonscription de Simcoe-Nord dont il a salué au passage le patrimoine francophone, notamment le sanctuaire de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons, et des grands noms de la culture canadienne comme l’auteur et humoriste Stephen Leacock et le légendaire chansonnier Gordon Lightfoot, tous deux d’Orillia.

Patrick Brown, 37 ans, a représenté à Ottawa la circonscription de Barrie de 2006 jusqu’à son arrivée à la tête du Parti PC, début mai. S’il parvient à se faire élire à Queen’s Park dans le comté voisin de Simcoe-Nord, il s’agira pour lui d’une «transition parfaite».

 

«Décision difficile»

En français, M. Brown a qualifié M. Dunlop de «pilier» du Parti PC.

«C’est une décision très difficile», a partagé à son tour M. Dunlop à Coldwater, où il a lancé sa carrière politique sur la scène municipale au début des années 1980. «Quand Patrick s’est lancé dans la course, je me suis demandé qui était cet homme qui venait d’Ottawa pour prendre d’assaut notre caucus. Je me suis trompé à bien des égards à son sujet. Je l’ai vu évoluer dans son rôle».

Garfield Dunlop, qui a appuyé Christine Elliott à la direction de son parti, a effectivement eu la dent dure à l’endroit de celui qui allait contre toute attente devenir son chef. Il a critiqué, entre autres, son manque d’expérience ministérielle à Ottawa, tout comme il douté de ses motivations à diriger la formation provinciale.

Le député de Simcoe-Nord depuis 1999 demeurera impliqué auprès du Parti PC à titre de conseiller principal de la formation en matière d’Éducation. Il agissait déjà à titre de critique de l’opposition dans ce domaine depuis les dernières élections générales.

 

Élection partielle

La première ministre libérale Kathleen Wynne aura six mois à partir du 1er août pour déclencher une élection partielle dans la circonscription de Simcoe-Nord qui inclut, entre autres, les villes de Midland et d’Orillia de même que les bastions francophones de Penetanguishene et du canton de Tiny.

Mme Wynne a déjà dit qu’elle ne retarderait pas le déclenchement d’une élection partielle pour donner une chance à M. Brown de se faire élire au provincial. Le gouvernement libéral, tout comme le NPD, ont néanmoins signalé leur intention de présenter des candidats contre le nouveau chef de l’opposition.

Dans un communiqué, le Parti libéral a tout de même interprété le départ de M. Dunlop comme un signe qu’«il n’y a plus de place pour les progressistes modérés dans le Parti PC» de M. Brown. «Garfield Dunlop était à l’aise avec Mike Harris et Tim Hudak mais il est clair que l’idéologie d’extrême droite de Patrick Brown va trop loin», a réagi la vice-première ministre Deb Matthews, le 22 juillet.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org