#Francophonie, #Ontario

Onde de choc chez les francophones de Toronto

Lise-Marie Baudry, ex-directrice général du Centre francophone de Toronto.

TORONTO – Le départ de Lise Marie Baudry à titre de directrice générale du Centre francophone de Toronto a créé une onde de choc au sein de la communauté franco-torontoise.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Gilles Marchildon, directeur général de l’organisme Reflet Salvéo, n’a pas caché sa surprise après le départ de Lise Marie Baudry de la direction générale du Centre francophone de Toronto (CFT).

«J’espère que le départ de (Lise Marie) Baudry n’aura pas d’impact sur la qualité des services du Centre francophone et que les patients n’en ressentiront pas trop les effets», a-t-il commenté.

De par son travail dans le milieu de la santé franco-torontois, Gilles Marchildon affirme avoir toujours eu une bonne relation avec Mme Baudry.

Le directeur général de l’organisme responsable de conseiller les Réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) de la grande région de Toronto dit avoir une pensée spéciale pour les employés et les patients du CFT.

Joints par #ONfr, des employés de l’organisme n’ont pas voulu commenter le départ soudain de la directrice générale. Claire Francoeur, directrice du conseil d’administration de l’organisme, a indiqué à #ONfr que plusieurs employés se sont montrés émotifs quant à cette annonce.

 

Démission ou renvoi?

Questionnée sur les raisons du départ de Mme Baudry, Mme Francoeur n’a pas spécifié si celui-ci était volontaire ou si elle avait été remerciée par le conseil d’administration.

«Mme Baudry n’est plus à l’emploi du Centre francophone, elle a quitté ses fonctions en date d’hier. C’est l’état de la situation», s’est-elle bornée à dire.

Mme Francoeur affirme cependant ne pas avoir reçu ou entendu de plaintes de la part du personnel du CFT au sujet du style de gestion de Mme Baudry.

«Comme vous, j’ai entendu ces rumeurs. Est-ce qu’il y a des gens qui étaient malheureux dans leur emploi? Probablement, comme dans toutes entreprises» – Claire Francoeur

En tant que dirigeante du CFT, Mme Baudry siégeait sur plusieurs conseils d’administration, dont celui de Reflet Salvéo. Mme Francoeur assure que son organisme sera en mesure de la remplacer dans cette tâche.

 

À la recherche d’un remplaçant

Un processus a été mis en place pour trouver un remplacement à Mme Baudry. Entre temps, l’intérim sera assuré par Francine Dutrisac, une consultante ayant travaillé dans le domaine de l’éducation.

Mme Francoeur a indiqué qu’une firme œuvrant dans le domaine des ressources humaines avait été embauchée pour trouver un ou une remplaçante à Mme Baudry.

Aucun échéancier n’a cependant été fixé par le conseil d’administration.

«Dans les circonstances, notre principale préoccupation est l’intérêt des clients. Ces derniers peuvent compter sur une équipe professionnelle, compétente et toujours aussi déterminée à offrir les mêmes services de qualité auxquels ils ont été habitués à travers les années», a expliqué l’organisme, le mercredi 21 juin, par voie de communiqué.

«Nous encourageons les clients du Centre francophone de Toronto qui auraient des questions au sujet de la situation actuelle à entrer en contact avec leur point de service habituel.»

Le départ de Lise-Marie Baudry fait suite à plusieurs démissions au sein du corps médical œuvrant au sein de l’organisme franco-torontois.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72