#Canada, #Ontario

Ne cherchez pas la confrontation, dit Harper

L'ancien premier ministre du Canada, Stephen Harper. WikiCommons

TORONTO – La première ministre de l’Ontario a eu droit à tout un retour d’ascenseur de son homologue fédéral, le jeudi 4 décembre. Après avoir ignoré les appels et les critiques de Kathleen Wynne pendant un an, Stephen Harper a finalement dit le fond de sa pensée sur la manière dont la province est gérée.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

«Nous savons tous que le gouvernement de l’Ontario fait face à des défis importants. J’encourage le gouvernement de l’Ontario à se concentrer sur (ces défis) et non sur la confrontation», a fustigé M. Harper, de passage à Markham, en banlieue de Toronto.

La chef libérale à Queen’s Park a rarement manqué une occasion de casser du sucre sur le dos du leader fédéral, qui l’a rencontrée pour la dernière fois à la fin de 2013.

«C’est important que la première ministre de la plus grande province ait l’occasion, sur une base régulière, de s’entretenir avec le premier ministre du pays», a encore décoché Mme Wynne, à peine quelques heures avant que M. Harper ne lui rende la monnaie de sa pièce.

«Équilibrer le budget»

«Ce que nous avons fait au niveau fédéral est d’équilibrer notre budget, réduire les impôts et donner davantage de services», a nargué M. Harper. «J’encourage le gouvernement de l’Ontario à s’engager dans cette direction».

Les conservateurs à Ottawa s’attendent à un surplus budgétaire de 1,6 milliard $ dès l’an prochain, alors que l’Ontario est toujours dans le rouge à hauteur de 10,5 milliards $ et ne prévoit pas revenir à l’équilibre budgétaire avant encore trois ans.

Stephen Harper a dit qu’il rencontrerait à nouveau Mme Wynne «à un moment donné», sans préciser quand exactement.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org