#Ontario

Municipales: vague de changement sur l’Ontario

La victoire de John Tory à la mairie de Toronto a donné le ton à une soirée de changements sur la scène municipale en Ontario, le 27 octobre. (Photo: Twitter)

OTTAWA – Les électeurs d’Ottawa et de Thunder Bay sont les seuls à avoir opté pour la continuité à la mairie, alors qu’une vague de changement a déferlé sur les grandes villes de l’Ontario à l’occasion du scrutin municipal du lundi 27 octobre.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @bvachet

Dans la capitale nationale, le maire sortant Jim Watson l’a emporté facilement avec plus de 75% des voix sur ses sept rivaux.

Le maire d’Ottawa s’est fait réélire sur sa promesse de contenir la hausse des impôts fonciers en-deçà de 2% par année et de garder le cap sur les grands projets d’infrastructure de sa ville. Opposé au bilinguisme officiel, il a par contre essuyé plusieurs critiques de la communauté francophone au cours de la campagne.

«On ne verra probablement pas de changement (par rapport au bilinguisme) tout de suite après les élections», a signalé à #ONfr le professeur Luc Turgeon, de l’Université d’Ottawa. Mais la cause serait loin d’être perdue d’avance, selon le politologue, car il est déjà arrivé à M. Watson de se laisser convaincre sur le tard de la valeur d’un projet, voire d’en devenir le champion, comme il l’a fait avec le train léger dans sa ville. «Chez les francophones, il faudra mettre la pression», a-t-il fait valoir.

À Thunder Bay, le maire sortant Keith Hobbs a été reconduit pour un second mandat.

Tory à Toronto

Partout ailleurs dans les grands centres de l’Ontario, les citoyens ont élu de nouveaux visages à la mairie.

À Toronto, où s’est sans doute jouée l’un des courses les plus suivies de l’histoire de la province, le candidat de centre-droite John Tory a mis fin au court règne de la Ford Nation en l’emportant avec un peu moins de 40% des voix.

Alors que les sondages lui donnaient une avance confortable à la fin de la campagne, M. Tory l’a emporté par seulement quatre points sur son plus proche rival, Doug Ford, le frère du maire sortant Rob Ford. La candidate de gauche Olivia Chow, qu’on donnait gagnante au début de la campagne, a mordu la poussière avec 21% des voix.

Le clan du maire sortant n’a pas tout perdu puisque Rob Ford, malgré un mandat controversé, a su se faire reconduire à titre de conseiller municipal. Rappelons qu’à la veille du déclenchement officiel des élections, et à la suite d’un diagnostic de cancer, le maire sortant de Toronto avait choisi de passer le flambeau de la mairie à son frère et de retourner briguer son ancien fief de l’ouest de la ville.

Fait intéressant: M. Tory a débuté son discours de victoire en français.

Scandales

Dans la banlieue torontoise, les électeurs de Brampton ont éjecté leur mairesse sortante Susan Fennell, accusée d’avoir engendré des dépenses illégales de plus de 170 000 $. Ils l’ont remplacée par Linda Jeffrey, une ancienne ministre des Affaires municipales à Queen’s Park.

«Souvent, on dit que les électeurs font peu attention à la politique municipale. Mais lorsqu’il y a un scandale, les gens font attention. On l’a vu à Brampton, où la mairesse a terminé la course en troisième place», a souligné Luc Turgeon à #ONfr.

Les citoyens de London, eux, ont confié à Matt Brown le mandat de faire le ménage à l’hôtel de ville, après que leur ancien maire Joe Fontana, reconnu coupable de fraude contre le gouvernement fédéral, eut démissionné à quelques mois du scrutin.

Et dans la municipalité de Clarence-Rockland, où le maire sortant Marcel Guibord est accusé d’abus de confiance, les électeurs se sont tournés vers le seul autre candidat au poste de premier magistrat, Guy Desjardins.

Sang neuf

Du sang neuf est arrivé à Kingston, Hamilton, Mississauga, Sudbury, Timmins et Windsor, où les édiles sortants ont tous décidé de passer leur tour.

Le conseiller sortant Bryan Paterson a remporté la mairie de Kingston après que le maire sortant Mark Gerretsen – le fils de l’ancien ministre provincial John Gerretsen – eut tiré sa révérence pour briguer la députation fédérale de sa localité, l’an prochain.

À Hamilton, le départ du maire sortant Bob Bratina a ouvert la voie à une course à 12 candidats, dont le conseiller sortant Fred Eisenberger est sorti vainqueur. À Mississauga, la conseillère sortante Bonnie Crombie a obtenu les clés de la mairie avec l’appui de la légendaire Hazel McCallion qui, à 93 ans, a décidé de ne pas se représenter.

La retraite surprise de Marianne Matichuk, après un seul mandat à la mairie de Sudbury, a donné lieu à une course à dix candidats, dont a émergé l’ancien vérificateur général de la municipalité, Brian Bigger, au détriment de l’ancien maire John Rodriguez qui tentait un retour.

Les électeurs de Timmins ont confié les rênes de leur municipalité au conseiller sortant Steve Black, après que le maire Tom Laughren eut annoncé sa retraite.

À Windsor, finalement, le départ d’Eddie Francis a motivé une dizaine de candidats à vouloir lui succéder. La course s’est resserrée autour de trois d’entre eux vers la fin du parcours et c’est le conseiller sortant Drew Dilkens qui l’a emporté sur ses plus proches rivaux Larry Horwitz et John Millson.

Ces nouveaux maires auront tous «des défis de taille» à relever, notamment au chapitre de l’infrastructure, selon Luc Turgeon.

AILLEURS DANS LA PROVINCE…

• ALFRED-ET-PLANTAGENET: un nouveau venu, Fernand Dicaire, a battu le maire sortant Jean-Yves Lalonde, en poste depuis 2003.

• CASSELMAN: l’ancien maire Conrad Lamadeleine est revenu éjecter le maire sortant Claude Levac.

• CORNWALL: le maire sortant Bob Kilger a été défait par Leslie O’Shaughnessy.

• ELLIOT LAKE: un nouveau venu, Dan Marchisella, a battu le maire sortant Rick Hamilton.

• HAWKESBURY: l’ancienne mairesse Jeanne Charlebois est revenue battre le maire sortant René Berthiaume.

• HEARST: le maire sortant Roger Sigouin a été réélu sans opposition pour un quatrième mandat.

• KAPUSKASING: le maire sortant Alan Spacek a été réélu sans opposition.

• LA NATION: le maire sortant François St-Amour a eu le dessus sur l’ancien maire Denis Pommainville, qui tentait un retour.

• NORTH BAY: le maire sortant Al McDonald a été réélu facilement.

• PEMBROKE: le maire sortant Ed Jacyno a été défait par Mike LeMay.

• RUSSELL: l’élection à la mairie a été reportée à une date ultérieure à la suite du décès subit du maire sortant, Jean-Paul St. Pierre, à neuf jours du scrutin.

• SAULT-SAINTE-MARIE: un nouveau venu, Christian Provenzano, a battu la mairesse sortante Debbie Amaroso.

• TECUMSEH: le maire sortant Gary McNamara, président de l’Association des municipalités de l’Ontario, a été réélu.

En raison de problèmes techniques dans certaines municipalités de l’Est ontarien ayant eu recours au vote électronique, notamment Casselman, Clarence-Rockland et Hawkesbury, il a fallu attendre de trois à quatre heures après la fermeture des bureaux de scrutin avant d’obtenir les premiers résultats.

Le taux de participation a joué d’un peu moins de 40% à Ottawa à plus de 60% à Toronto.

Les nouveaux élus des 444 municipalités de l’Ontario siégeront pour un mandat de quatre ans.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org