#Francophonie, #Ontario

Michaëlle Jean félicite l’Ontario pour la promotion du français

La secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean, a écrit au gouvernement ontarien Crédit image: Photomontage #ONfr

TORONTO – La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaëlle Jean, a écrit à la première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, pour la féliciter de ses gestes pour la promotion de la langue française. La numéro 1 de la francophonie estime que l’Ontario est d’ores et déjà un exemple sur la scène internationale.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

«Par cette ouverture au monde et cette prise de conscience de la plus-value de la langue française pour un développement humain et économique durable, inclusif et viable, le gouvernement de l’Ontario se positionne d’emblée comme l’un des membres les plus actifs de la grande famille francophone», affirme Michaëlle Jean dans une missive envoyée cette semaine et obtenue par #ONfr.

La secrétaire générale dit d’abord vouloir saluer la décision du gouvernement ontarien de créer un ministère à part entière pour les Affaires francophones. «Cette détermination de votre gouvernement à s’investir complètement dans la promotion de la langue française et de la culture francophone, en valorisant cette dimension de l’identité ontarienne dans l’ensemble de sa politique, tant sur le plan provincial qu’aux niveaux national et international, est assurément un exemple à suivre et une victoire pour la Francophonie», écrit Mme Jean.

Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’OIF. Archives #ONfr

Les membres observateurs ont peu d’obligations, notamment financières, face à l’OIF. La plupart se contente d’un rôle de figuration, selon plusieurs observateurs. Michaëlle Jean semble très contente de constater que l’Ontario, même à titre de membre observateur, va plus loin.

«La généreuse contribution de votre gouvernement en faveur des jeunes et des femmes ainsi que la convention signée le 15 juin entre l’Institut de la Francophonie pour le développement durable et le Réseau de développement économique et d’employabilité en sont la preuve tangible», dit-elle.

«Je salue la célérité avec laquelle le gouvernement de l’Ontario a souhaité s’inscrire dans une dynamique de coopération qui s’annonce des plus fructueuses» – Michaëlle Jean

Mme Jean lance une invitation à la province, à quelques semaines d’un grand forum auquel participera de nombreux intervenants politiques et sociaux, à Toronto à la fin du mois d’octobre. «J’espère, avec votre concours, que la voix de la Francophonie pourra s’y faire entendre avec la même force qu’à la Conférence de Montréal de juin dernier, dont l’OIF était partie prenante», écrit la secrétaire générale de l’OIF.

 

L’Ontario est devenue membre observateur de l’OIF, en novembre 2016. La ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, a assisté au Sommet de la francophonie à Madagascar où cette adhésion s’est officialisée. Beaucoup a été dit à ce sujet depuis ce temps. Certains ont qualifié le geste de purement symbolique et politique. D’autres ont soutenu qu’il s’agissait d’une décision visant surtout à faire croître les échanges économiques avec l’Afrique, un continent en pleine ébullition.

En juin, l’Ontario a annoncé une contribution volontaire de 300 000 $. Une somme qui sera injectée pour l’éducation et la formation, les droits des femmes, et la croissance économique durable. La lettre envoyée par la secrétaire générale de l’OIF a été accueilli avec enthousiasme par le gouvernement ontarien.

«La Première ministre est particulièrement sensible à la reconnaissance par l’OIF de l’engagement continu de notre gouvernement à promouvoir et à renforcer notre francophonie dans la province, au Canada et dans le monde entier», a fait savoir le bureau de Kathleen Wynne, le jeudi 14 septembre en fin de journée.

Récemment, lors d’une entrevue avec #ONfr, la secrétaire générale de la Francophonie a affirmé que les opportunités pour l’Ontario au sein de l’OIF seraient très nombreuses.

 

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.