#Ontario

Médicaments: l’opposition hausse le ton

Les coûts des médicaments d’ordonnance est un enjeu budgétaire en Ontario. Pixabay

TORONTO – L’opposition progressiste-conservatrice de l’Ontario demande au gouvernement libéral de revenir sur sa récente décision d’augmenter les coûts des médicaments d’ordonnance pour la plupart des aînés de la province.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

«Le gouvernement est en train de jouer avec la vie des gens», fustige Bill Walker, député de la région d’Owen Sound et porte-parole de l’opposition officielle à Queen’s Park en matière de Soins de longue durée.

À l’heure actuelle, les aînés ontariens n’ont pas à payer pour leurs médicaments d’ordonnance s’ils gagnent moins de 16018$ par année. Ils doivent autrement payer un déductible de 100$. Les libéraux de Kathleen Wynne proposent de relever le seuil à 19300$ pour que 173000 aînés de plus n’aient pas à payer un déductible. En revanche, les aînés gagnant plus de 19300$ par année verraient leur déductible bondir de 100$ à 170$.

«Nous vieillissons tous. Et la façon dont nous relevons les défis de nos aînés aujourd’hui sera garante de notre avenir. C’est le temps d’agir», a déclaré M. Walker lors d’un point de presse à Toronto, jeudi 17 mars.

L’élu de la région d’Owen Sound dit s’inquiéter en particulier pour les aînés qui vivent tout juste au-dessus du seuil des 19300$ par année – ou 32300$ pour un couple – et qui risquent, selon lui, de négliger leurs médicaments d’ordonnance pour joindre les deux bouts. Ces aînés risquent de se retrouver plus souvent à l’hôpital, dit-il. Et c’est, à son avis, la manière la moins efficace et la plus dispendieuse de dispenser des soins de santé.

«Les gens à qui je parle dans les Tim Hortons de ma circonscription ne se considèrent certainement pas à l’aise avec un revenu annuel de 19300$», a laissé tomber M. Walker devant la presse parlementaire. «Le gouvernement aurait dû consulter les intervenants du milieu de la santé avant d’avancer un tel chiffre. Il aurait dû faire une évaluation réaliste de la situation.»

 

«Bien faire les choses»

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a aussi dénoncé la hausse possible des coûts des médicaments d’ordonnance pour la plupart des aînés ontariens à quelques occasions depuis le dépôt du plus récent budget libéral, fin février. La deuxième opposition croit qu’il est injuste d’imposer une hausse du déductible de 70% aux aînés gagnant tout juste 20000$ par année, alors qu’ils vivent très modestement eux aussi.

Quelques jours à peine après le dépôt du budget, la première ministre Kathleen Wynne a elle-même admis dans la Législature qu’il serait peut-être nécessaire de revoir les changements proposés au programme de médicaments pour les aînés afin de «bien faire les choses».

Le progressiste-conservateur Bill Walker exhorte aussi les libéraux à remplir leur promesse de longue date de créer ou moderniser 30000 places dans des centres de soins de longue durée. Il déplore que le gouvernement n’ait «toujours pas de plan» à savoir «où est quand» ces places seront ouvertes, alors que la liste d’attente pour des soins de longue durée compte plus de 24000 noms et pourrait s’allonger à 50000 noms d’ici six ans.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org