#Ontario

Queen’s Park veut sévir contre les automobilistes distraits

Les conducteurs de l'Ontario incapables de résister à l’envie d’utiliser leur téléphone portable pourraient bientôt s'exposer à des amendes jusqu’à 1000 $ et trois points d’inaptitude. (Photo: François Pierre Dufault)

MISSISSAUGA – Parler au téléphone ou envoyer des messages textes derrière le volant risque de coûter plus cher aux automobilistes de l’Ontario.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Le gouvernement libéral de Kathleen Wynne prévoit déposer, devant l’Assemblée législative, d’ici la fin de l’année, une nouvelle mouture d’un projet de loi visant à serrer la vis aux automobilistes distraits.

Les conducteurs incapables de résister à l’envie d’utiliser leur téléphone portable s’exposeraient à des amendes jusqu’à 1000 $ et trois points d’inaptitude, en vertu de ce projet de loi.

«Nous voulons nous assurer que les automobilistes comprennent bien, par le biais d’amendes (plus salées) et aussi d’une campagne de sensibilisation robuste, les dangers d’envoyer des messages textes derrière le volant», a fait savoir Steven Del Duca, ministre des Transports, en marge d’un point de presse à Mississauga, le mardi 26 août.

«Problème inquiétant»

Les libéraux à Queen’s Park ont déposé une première ébauche de leur projet de loi visant à décourager l’utilisation du téléphone portable sur la route, au printemps 2014, mais le document est mort au feuilleton lors du déclenchement des récentes élections provinciales.

Aux yeux de M. Del Duca, il est important de ramener le projet de loi devant l’Assemblée législative pour décourager «le plus rapidement possible» les mauvaises habitudes des automobilistes. «C’est un problème inquiétant», a-t-il partagé.

L’amende liée à l’utilisation d’un téléphone portable au volant est présentement fixée à 280$.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org