#Ontario

L’Ontario veut protéger les femmes autochtones

Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario. Archives, #ONfr

TORONTO – À deux jours du dépôt de son prochain budget, le gouvernement de l’Ontario promet une nouvelle enveloppe de 100 millions $ sur trois ans pour éradiquer la violence faite aux femmes des Premières nations.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

La nouvelle stratégie intitulée Pas à pas ensemble a été élaborée en collaboration avec des partenaires autochtones du Groupe de travail mixte sur la prévention de la violence faite aux femmes autochtones de la province.

«En Ontario, les femmes des Premières nations sont trois fois plus susceptibles d’être victimes de violence que les autres femmes. Elles sont trois fois plus susceptibles d’être assassinées que les autres femmes», a déclaré la première ministre Kathleen Wynne lors d’un point de presse à Queen’s Park, mardi 23 février. «Ça détruit des familles et des communautés entières. C’est un problème que notre province entière doit confronter.»

Le clan Wynne s’était déjà engagé dans la lutte à la violence et au harcèlement sexuels avec sa stratégie Ce n’est jamais acceptable, dotée d’un budget de 41 millions $ et lancée il y a un an.

La stratégie Pas à pas ensemble s’inscrit dans un processus de guérison et de réconciliation avec les peuples des Premières nations, Métis et Inuits. Elle incorpore un certain nombre des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

 

Mieux-être et sensibilisation

La nouvelle enveloppe de l’Ontario doit financer, entre autres, un programme de mieux-être pour les familles autochtones, l’élaboration d’un nouveau programme de formation de la police, ainsi que des campagnes de sensibilisation du public visant à modifier les attitudes et les normes dommageables qui font perdurer la violence faite aux femmes et aux filles autochtones.

«Nous avons un héritage qui n’est pas en bonne santé et qui n’est certainement pas en paix. Mais les choses vont changer. Nous allons laisser un héritage différent à nos enfants et nos petits-enfants. Il y aura de l’espace pour parler, pour guérir et pour se souvenir», a témoigné Sylvia Maracle, de l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres, lors de l’annonce du gouvernement.

La première ministre Kathleen Wynne doit prendre part, au cours des prochains jours, avec d’autres premiers ministres provinciaux, à des dirigeants fédéraux et des instances autochtones, à la Table ronde nationale sur les femmes et filles autochtones disparues ou assassinées, qui se tiendra au Manitoba. Elle sera aussi l’hôte, à l’automne, du cinquième Sommet national des femmes autochtones.

Le budget 2016 de l’Ontario sera déposé le jeudi 25 février.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org