#Francophonie, #Ontario

L’Ontario fête son 150e: les francophones invités à célébrer

Sur près de 600 subventions annoncées jusqu’à maintenant dans le cadre du 150e de l’Ontario, moins d’une trentaine étaient dédiées à des organismes francophones. Crédit photo: Étienne Fortin-Gauthier

TORONTO – 2017 marque le 150e anniversaire du Canada, mais aussi de l’Ontario. La province a décidé d’injecter 100 millions de dollars pour organiser près de 400 fêtes communautaires, dont une vingtaine sont francophones.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

Sur les 367 initiatives locales annoncées le mardi 24 janvier, 23 sont en français. Cela représente 6 % des activités. La ministre du Tourisme, de la culture, et du Sport,  Eleanor McMahon, assure cependant que d’autres événements prévus seront bilingues.

«Ça dépend des applications qu’on a reçues. Pas tous les événements seront bilingues, mais il va y en avoir en français. Il nous fallait des applications pour qu’on les finance», a expliqué Eleanor McMahon.

Lors d’une entrevue accordée à #ONfr, tout en français, la ministre a invité les francophones à célébrer lors de cette année anniversaire. «Les Franco-Ontariens sont fiers. Moi je ne suis pas francophone, je suis anglophone. Mais je suis avec eux. Et quand je parle du 150e, lors d’événements, je tiens à parler aussi en français», a indiqué la ministre qui a appris le français lors d’un séjour linguistique en France, il y a 30 ans. «Partout, je vois le drapeau franco-ontarien. Je suis sûre qu’on va le voir pendant les célébrations», a-t-elle ajouté.

Eleanor McMahon

Lors du lancement, une publicité uniquement en anglais était présentée aux participants. La ministre McMahon assure cependant qu’une version française a été préparée.

Elle ajoute que la chanson thème du 150e, qui reprend celle créée pour l’Expo67 et le centenaire de la province, compte aussi une version en français enregistrée par l’artiste franco-torontoise Mélanie Brûlée.

La plupart des sommes accordées permettront d’ajouter un volet «150e» à des événements et festivals existants. Ce sera le cas à Sudbury avec le French Fest et à Toronto, avec FrancoQueer, notamment.

D’autres initiatives ont été créées spécialement pour cet anniversaire. Le Centre franco-ontarien de folklore développe ainsi une «une nuit d’antan», le Conseil des arts de Hearst des événements dans la communauté et l’organisme Retraite en action des concerts intimes de chansons francophones de 1867 à nos jours. D’autres événements à Hamilton, Sudbury, Ottawa, Clarence-Rockland, Cornwall, Oshawa, Windsor, Thunder Bay et Hawkesbury sont aussi prévus.

Le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) a aussi hérité de 10 000 $ pour organiser le «Forum Célébrons nos accents!», au mois de mars.

Cliquez ici pour voir la liste complète des événements prévus

Les documents gouvernementaux laissent songeur quant à la nature de certains événements dont le nom en français laissent penser qu’un traducteur automatique a été utilisé. Ainsi, le projet des Fonds d’emprunt communautaire d’Ottawa nommé «Pitch-it Ottawa» se lit «Lancez-y Ottawa» en français.

D’autres événements seront annoncés au cours des prochaines semaines. Ils se dérouleront notamment dans les trois «capitales historiques» de la province, soit Toronto, Kingston et Niagara-on-the-Lake.

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.