#Ontario

L’Ontario bientôt à l’heure du jeu en ligne

L'Ontario doit offrir, pour la première fois par Internet, des jeux de style casino comme du blackjack, des machines à sous et du poker. (Photo: WikiCommons)

TORONTO – La Société des jeux et loteries de l’Ontario, l’OLG, n’est plus qu’à un clic d’appâter le demi-million de joueurs de bingo et de poker par Internet qui évacuent jusqu’à 500 millions $ par année dans des jeux virtuels, loin de toute réglementation provinciale.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

L’OLG a fait savoir, le mardi 4 novembre, qu’elle était sur le point de déployer son premier site de jeu en ligne, www.PlayOLG.ca.

La province doit offrir, pour la première fois par Internet, des jeux de style casino comme du blackjack, des machines à sous et du poker, ainsi que la possibilité d’acheter en ligne des billets du Lotto 6/49, entre autres.

Pour s’inscrire à www.PlayOLG.ca, les joueurs devront s’identifier dûment auprès de l’OLG et fixer un montant maximal de jeu hebdomadaire. Les joueurs pourront rabaisser leur limite de jeu à tout moment. Ils devront toutefois patienter pendant une «période de refroidissement» de sept jours s’ils souhaitent hausser leur limite.

L’OLG pense dégager des profits de 375 millions $ par année de son nouveau site de jeu. La cagnotte serait ensuite réinvestie dans l’infrastructure, en particulier les écoles et les hôpitaux de la province.

Accentuer la dépendance

L’opposition à Queen’s Park dit craindre, pour sa part, que la nouvelle offre de jeu par Internet de l’OLG ne vienne accentuer des problèmes de dépendance au jeu, en particulier chez les jeunes.

«Le gouvernement va créer une plus grande dépendance au jeu pour essayer de compenser sa dépendance à la dépense», a ironisé le chef progressiste-conservateur Jim Wilson.

«Je crois que c’est irresponsable. Des gens vont perdre leur maison d’un seul clic», a renchéri la chef néo-démocrate Andrea Horwath.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org