#Ontario

Les travaux de la législature prorogés à Queen’s Park

Elizabeth Dowdeswell, la lieutenante gouverneure de l'Ontario. Archives

TORONTO – La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, veut clarifier son message politique. La lieutenante-gouverneure, Elizabeth Dowdeswell, a accepté la prorogation des travaux de l’Assemblée législative, ce jeudi 8 septembre.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

Conséquence: la lieutenante-gouverneure prononcera le discours du Trône du gouvernement ce lundi 12 septembre.

Le dernier exercice similaire remontait à juillet 2014 après les élections provinciales remportées par les libéraux.

Selon la chef du Parti libéral de l’Ontario, cette annonce ne fera perdre aucune journée de sessions parlementaires puisque les élus se réuniront de nouveau le même jour.

Mme Wynne a déclaré que le gouvernement présenterait de nouveau cet automne tous les projets de loi déposés à l’Assemblée législative avant la prorogation afin de permettre la poursuite des débats.

Cela comprend le projet de loi sur la réforme du financement électoral que l’équipe Wynne compte présenter tous les détails mardi 13 septembre.

Ce discours du Trône sera constitué de quatre volets destinés entre autres «à aider plus de gens à obtenir et à créer les emplois de l’avenir en élargissant l’accès à des études collégiales et universitaires de haute qualité», dixit un communiqué du gouvernement.

 

Réaction de l’opposition officielle

L’opposition officielle a réagi à cette prorogation des travaux à Queen’s Park. «Les libéraux de Wynne sont vieux, fatigués et forment un gouvernement tourné vers lui-même», a indiqué le Parti progressiste-conservateur dans une déclaration envoyée aux médias en après-midi.

La formation politique estime que le gouvernement tente de faire oublier sa défaite «embarrassante» lors de l’élection partielle dans Scarborough-Rouge River, la semaine dernière.

Au cours des 13 dernières années, le gouvernement libéral a pris des décisions qui ont rendu la vie des Ontariens plus difficile, selon le Parti PC de l’Ontario. La prorogation est une «tactique» qui arrive trop peu, trop tard, ajoute-t-on.

Le parti de Patrick Brown estime que les prix élevés de l’électricité dans la province sont grandement responsables de la colère populaire. «Après des mois à nier l’existence d’une crise de l’énergie, la première ministre affirme soudainement qu’elle compte s’attaquer au problème», indique l’opposition officielle qui lie ces coûts de l’électricité à la vente partielle d’Hydro One.

La prorogation marque l’interruption du processus entourant l’étude de plusieurs projets de loi. Le Parti progressiste-conservateur s’est dit ouvert à l’idée de permettre la survie de certains de ces projets de loi, mais uniquement en échange de l’arrêt de la vente d’Hydro One, a révélé le leader parlementaire de l’opposition officielle, Jim Wilson.

Du côté des néo-démocrates, le leader en chambre, Gilles Bisson, n’a pas manqué d’égratigner les libéraux: «Si la première ministre est vraiment déterminée à tourner la page, elle peut le prouver dans le discours du Trône de lundi avec l’arrêt de la vente d’Hydro One, la fin des coupes profondes aux soins de santé, et en s’engageant à créer de bons emplois pour l’avenir.»

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.