#Ontario

Les propos de Rick Nicholls font réagir

Le député de Chatham-Kent-Essex, Rick Nicholls. Crédit image: Capture d'écran

TORONTO – Les propos tenus par le député progressiste-conservateur Rick Nicholls devant un groupe de chrétiens ont provoqué un tsunami de réactions. Ses excuses ont déçu certains conservateurs, alors que d’autres observateurs de la scène politique estiment que c’était la voie à suivre.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE 
jmorissette@tfo.org@JFMorissette72

«Il ne faut pas revenir en arrière sur les progrès qui ont été accomplis pour la communauté homosexuelle», affirme Eric Lorenzen, porte-parole de l’organisation LGBT Tory, regroupant de nombreux progressistes-conservateurs de la communauté gaie. «Nous sommes en désaccord avec les propos de Rick Nicholls. On est très satisfait de voir que Patrick Brown l’a ramené à l’ordre et croyons en sa sincérité lorsqu’il dit qu’il ne touchera pas aux questions sociales s’il prend le pouvoir», a-t-il ajouté.

Selon lui, les conservateurs sociaux ont leur place dans le Parti progressiste-conservateur (Parti PC), mais ils doivent vivre leur foi en privé et ne pas tenter d’influencer les politiques de l’État. Le parti devrait se concentrer sur l’économie s’il prend le pouvoir, insiste-t-il. «C’est l’élément central qui réunit les gays, les hétéros, les libertariens, les conservateurs sociaux,…qui militent au sein du Parti PC», affirme M. Lorenzen.

Étonnamment, il a vu d’un bon œil l’absence de nombreux députés progressistes-conservateurs lors du vote sur le projet de loi 28 accordant plus de droits aux parents homosexuels. «Plus de la moitié du parti était quand même en chambre et a voté en faveur. Dans l’histoire du parti, c’est un grand pas vers l’avant. Permettre l’ absence de quelques députés, c’est un compromis acceptable», croit-il.

 

Des propos qui surprennent

Les grands médias anglophones ont tous repris le contenu de l’article publié en exclusivité par #ONfr, mardi matin. Ces articles et reportages ont suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Certains conservateurs plus traditionalistes ne se sont pas gênés pour dénoncer le recul effectué par le député de Chatham-Kent-Essex.

«Rick Nicholls, s’il vous plaît, ne laissez pas Patrick Brown vous faire reculer sur n’importe quel sujet. Il ne représente pas la population de l’Ontario» – un internaute

«Vous vous excusez d’avoir parlé contre le programme d’éducation sexuelle qui nuira à de nombreux jeunes et obéi au lobby LGBT?» – un internaute

«Je m’attendais à ce que Rick Nicholls soit plus combatif pour défendre les valeurs sociales» – un internaute

Dans une analyse publiée par le site IPolitics, le candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada, Brad Trost, estime que Patrick Brown ne doit pas tourner le dos à la frange plus conservatrice de son parti. «Le Parti PC se dirige vers une cassure s’il essaie d’exclure les conservateurs sociaux (…) Au moins 30 % des Ontariens sont des conservateurs sociaux. Ils votent en grande partie pour le Parti PC», affirme M. Trost. La formation politique de Patrick Brown est une coalition avec des partisans qui ont des valeurs différentes, dit-il. S’il décide de faire taire certains conservateurs, M. Brown se dirige vers la défaite, affirme Brad Trost.

 

Sermonné par Brown, Nicholls s’est rétracté

Devant le tollé soulevé par les propos de Rick Nicholls, le chef du PC de l’Ontario a sommé son député de s’excuser. Quelques instants plus tard, le député Chatham-Kent-Essex envoyait une déclaration écrite à #ONfr affirmait qu’il rétractait ses déclarations.

«Je retire les propos que j’ai faits la semaine dernière et m’en excuse. Le chef du PC de l’Ontario, Patrick Brown, a été clair dans son engagement de diriger un parti moderne, inclusif et pragmatique et sur le fait que le parti ne revisiterait pas les questions sociales qui divisent, que ce soit dans l’opposition officielle ou si nous sommes assez chanceux pour former le prochain gouvernement», a-t-il fait savoir par courriel.

Mardi, #ONfr avait révélé les promesses faites par le député si le parti de Patrick Brown prenait le pouvoir en 2018.

«Les questions sociales sont très importantes. Nous devons d’abord former le gouvernement. Ensuite… regardez-nous aller! Regardez-nous aller!», avait lancé le député Rick Nicholls, dans un discours devant des membres de la Canadian Multicultural Care Group et de la Canadian Christian Association, deux organisations chrétiennes invitées à se rassembler, la semaine dernière à même les locaux du PC de l’Ontario, au sein même du parlement ontarien.

M. Nicholls avait également révélé que le parti faisait l’objet de pression de la part d’organisations chrétiennes sur les questions sociales, mais que ces dernières devaient tenir compte du portrait d’ensemble et attendre l’élection du parti avant de voir des changements.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72