#Ontario

Les projections du gouvernement Wynne jugées «optimistes»

Crédit photo: Archives #ONfr

TORONTO – Si le gouvernement veut maintenir l’équilibre budgétaire cette année et les années suivantes, il devra augmenter ses revenus ou diminuer ses dépenses, selon le Bureau de la responsabilité financière.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Le Bureau de la responsabilité financière (BRF) va même plus loin et qualifie «d’optimistes» les plans financiers du gouvernement.

«À la lumière des plans de dépenses du gouvernement, le maintien de l’équilibre budgétaire n’est possible que grâce à des projections de revenus optimistes.» – Bureau de la responsabilité financière

Le gouvernement aura besoin «d’une croissance très forte des revenus fiscaux», estime le BRF, s’il veut maintenir sa promesse d’équilibrer les finances publiques pour les prochaines années. 

À titre d’exemple, le BRF indique qu’au cours des cinq dernières années, les revenus fiscaux de la province ont augmenté au rythme moyen de 4,4 %, alors que pour les quatre prochaines années, le budget prévoit une croissance moyenne des revenus fiscaux s’élevant à 5,5 %. 

Par ailleurs, le BRF ajoute que si le gouvernement suit le plan de dépenses qu’il a présenté dans son budget de 2017, sans augmenter ses revenus fiscaux futurs, les déficits pourraient recommencer à s’accumuler.

 

Le gouvernement défend son budget

Charles Sousa, le ministre des Finances de l’Ontario, a pris la défense de son budget assurant qu’il permettait de stimuler l’économie ontarienne.

«L’Ontario a une économie qui grandit et nous avons été les leaders parmi les pays du G7 au cours des trois dernières années en terme de croissance économique», a-t-il expliqué à #ONfr. «Notre gouvernement a une bonne feuille de route pour atteindre nos objectifs fiscaux. Nous le faisons en empruntant le chemin de la prudence», a-t-il martelé.

M. Sousa avance que selon les dernières projections, le PIB allait même augmenter plus qu’il l’avait initialement prévu dans son budget. Le ministre des Finances assure aussi que le budget 2017-2018 sera équilibré et que les revenus grandiront suffisamment pour le faire tout en continuant d’aider les familles ontariennes.

 

La responsabilité fiscale du gouvernement mise en doute

Le critique en matière de Finances du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Vic Fedeli, n’a pas mâché ses mots envers le gouvernement. Par voie de communiqué, M. Fedeli a estimé que les finances publiques ontariennes sont «une honte» qu’encore une fois, un agent indépendant du gouvernement vient de démontrer.

«Pour régler les problèmes qu’ils ont créés, les libéraux devront augmenter les taxes et couper les services de santé après l’élection», a-t-il mis en garde.

«Avec ce gouvernement libéral, les familles ontariennes payent toujours plus pour moins de services», a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que le BRF jette de l’ombre sur les projections financières du gouvernement libéral de Mme Wynne.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72