#Ontario

Les Ontariens invités à dénoncer la bureaucratie 

Le gouvernement de l'Ontario demande l’aide des citoyens pour identifier les embûches bureaucratiques. Pixabay

TORONTO – La croissance de l’économie passe par une réduction des barrières administratives, selon le gouvernement de Kathleen Wynne. La première ministre ontarienne demande l’aide des citoyens pour identifier les embûches bureaucratiques.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

«À la faveur du Défi pour la réduction des formalités administratives, nous voulons recueillir les idées des gens de tout l’Ontario sur la manière dont nous pouvons faire croître notre économie en réduisant les coûts de la réglementation», a indiqué Mme Wynne, le mardi 29 mars.

Le gouvernement pousse l’exercice jusqu’à demander aux citoyens de l’aider «à repérer les règlements qui sont obscurs, dépassés, redondants ou d’un coût inutilement élevé».

Tout s’articule au sein d’une campagne intitulée «Le Défi pour réduire les formalités administratives». La population peut ainsi dénoncer un formulaire ou des documents trop difficiles à comprendre. Un site Internet au nom évocateur («moins de paperasse») a d’ailleurs été lancé pour permettre aux citoyens de faire entendre leur voix.

Cette stratégie de communication s’inspire d’un programme britannique. Le gouvernement ontarien affirme qu’au Royaume-Uni, le programme de réduction des formalités administratives a permis la modification de 3000 règlements.

Le gouvernement ontarien espère des avancées permettant de réduire les duplications de règlement, de raccourcir le temps de réponse pour les demandes citoyennes et de faciliter les échanges avec l’appareil gouvernemental.

 

Fardeau pour les entreprises

Une large part de l’annonce du gouvernement Wynne concerne les entreprises de la province.

«Notre gouvernement s’est engagé à créer un milieu dynamique et propice aux affaires, garant de la réussite des entreprises. L’allégement réglementaire représente un élément important de notre stratégie», a d’ailleurs souligné la première ministre.

La réduction de la paperasse est liée de manière intrinsèque à l’essor de l’économie et à la création d’emplois, dit-elle.

La modernisation des règlements permettra la naissance de plus d’entreprises et l’essor de celles qui existent déjà, pense le gouvernement.

«Nous souhaitons recevoir de nouvelles idées créatives et novatrices sur la façon dont l’Ontario peut s’améliorer en tant qu’écosystème favorable aux affaires», souligne Brad Duguid, ministre du Développement économique, de l’Emploi et de l’Infrastructure.

Tout comme les citoyens, les entrepreneurs sont donc invités à partager leurs idées et à dénoncer les cas de lourdeur bureaucratique.

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.