#Francophonie, #Ontario

Les membres de l’AEFO valident l’entente avec le gouvernement

Le président de l'AEFO, Rémi Sabourin. Archives

OTTAWA – Les membres de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) ont validé, le mercredi 15 février, l’entente conclue avec le gouvernement et le Conseil des associations d’employeurs.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

«Les membres de l’AEFO se sont prononcés en faveur du protocole d’accord central, c’est une bonne nouvelle pour nos membres», a déclaré le président de l’AEFO, Rémi Sabourin par voie de communiqué. «L’AEFO est convaincue d’avoir signé un accord qui comporte des avantages pour ses membres et qui sera bénéfique pour le système d’éducation de langue française en Ontario», ajoute-t-il.

Joint par #ONfr, le président du syndicat franco-ontarien précise les termes de l’entente.

«Nous avons obtenu une augmentation de 4 % sur deux ans, une amélioration du financement de nos avantages sociaux et une enveloppe de 10 millions de dollars pour appuyer la réussite des élèves avec des besoins particuliers. Cela va nous permettre de mieux connaître les besoins sur le terrain dans ce domaine. Cet accord est donc bon pour nos membres, mais aussi pour le système scolaire francophone.»

En janvier dernier, au moment de la conclusion de l’entente avec le gouvernement et le Conseil des associations d’employeurs, qui regroupe l’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario (ACEPO) et l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC), le président du syndicat qui compte quelque 10 000 enseignants franco-ontariens expliquait déjà sa satisfaction.

«ll s’agit de la meilleure entente de principe possible. Le dernier round de négociation avait été beaucoup plus laborieux. La nouvelle loi avait alors changé les règles avec deux paliers de négociations, provinciaux et locaux. Ça avait donc été plus ardu.»

En septembre 2015, il avait fallu attendre plus de 13 mois de non-renouvellement de contrats de travail avant que l’AEFO et le gouvernement de Kathleen Wynne ne parviennent finalement à un accord. Cette entente provinciale arrivera à échéance le 31 août prochain.

«Cette fois, nous avons négocié sur des sujets plus restreints, c’est peut-être pour cette raison que ça a pris moins de temps. Mais à la sortie des négociations, nous avions soutenu l’accord et conseillé à nos membres de le ratifier.»

L’AEFO n’a toutefois pas voulu communiquer le pourcentage d’appui à cette nouvelle entente qui prévaudra pour toute la province à partir du 1er septembre prochain jusqu’au 31 août 2019.

En revanche, selon les termes de l’accord, il n’y aura pas de négociations locales puisque les membres de l’AEFO en entérinant l’entente provinciale ont accepté le statu quo à l’échelle de chaque unité.

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de dix ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.