#Francophonie, #Ontario

Les francophones ont maintenant leur sous-ministre à la Santé

Le ministre de la Santé de l'Ontario, Dr. Eric Hoskins.Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – L’avancée était l’un des plus vieux chevaux de bataille de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO). Depuis le 5 juin, les Franco-Ontariens bénéficient en la personne de Tim Hadwen d’un sous-ministre adjoint en langue française au Ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD).

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, l’a confirmé à l’AFO, dans une lettre rendue publique par l’organisme francophone, vendredi 16 juin.

«Comme vous le savez sans doute, le MSSLD et les Réseaux d’intégration des services de santé (RLISS) de l’ensemble de la province sont en train de mettre en œuvre d’importants changements, à l’appui de l’initiative Priorité aux patients: plan d’action en matière des soins de santé qui vise à mettre le patient au centre de notre système de santé (…) Nous avons reconnu la mise en œuvre des services de santé en français comme un secteur à traiter en priorité, si nous voulons améliorer l’accès à des services adéquats pour les Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes», écrit Kathleen Wynne dans la lettre.

Cette demande de l’AFO avait été mise en avant dans la rédaction de son Livre blanc sur les assises de la santé de l’Ontario français, dévoilé à l’automne 2014.

Ce poste est calqué sur le modèle du sous-ministre de la Division de l’éducation en langue française. Une fonction actuellement occupée par Denys Giguère.

Le gouvernement était longtemps resté flou sur cette nouvelle demande.

«On est heureux de l’annonce, c’était une demande de la communauté. C’est l’une des premières revendications d’un de nos Livres blancs qui est appliquée. Ça prouve l’importance de ceux-ci», a réagi le président de l’AFO, Carol Jolin, en entrevue pour #ONfr.

Deux jours auparavant, l’organisme porte-parole des francophones venait de dévoiler son Livre blanc sur les arts et la culture francophone en Ontario.

 

Satisfaction du commissaire Boileau

À quoi servira au juste ce sous-ministre adjoint en langue française (MSSLD)? Pour le commissaire aux services en français de l’Ontario, François Boileau, les défis de Tim Hadwen sont nombreux.

«Premièrement, il va devoir clarifier le rôle des Entités de planification par rapport aux RLISS, qu’ils travaillent en partenariat. Aussi, il faudra s’assurer que les tierces-parties, qui offrent des services en français, soient davantage imputables. Enfin, il faudrait que les patients francophones sachent quand et où obtenir des services de français. À Ottawa, les patients ont cette chance, mais ce n’est pas le cas dans toutes les régions.»

Le commissaire aux services en français de l’Ontario, François Boileau.

Pour le chien de garde de la francophonie, «la nomination est une indication qu’il y a quelqu’un de très haut placé responsable des services en français, au sein même du ministère».

 

Un sous-ministre pourtant unilingue anglophone

Seul petit hic de cette nomination: Tim Hadwen ne maitriserait pas la langue de Molière, selon plusieurs sources. Un fait que M. Jolin refuse de voir comme un obstacle.

«J’ai eu l’occasion de le côtoyer auparavant dans le milieu de l’éducation (Carol Jolin est l’ancien président de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens), c’est une personne de haut calibre, très efficace.»

«Laissons-lui faire son travail, je n’ai aucun commentaire négatif sur cela», lâche quant à lui, le commissaire Boileau.

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.