#Canada, #Francophonie

Les Franco-Yukonnais prêts pour les élections

Le Yukon s'apprête à vivre des élections territoriales. Archives, #ONfr

WITHEHORSE – Alors que le déclenchement des élections territoriales devrait intervenir d’ici la mi-octobre, l’Association franco-yukonnaise (AFY) se prépare et a déjà une liste de revendications prête pour le futur gouvernement.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

L’AFY, qui tenait sa 34e assemblée générale annuelle, la fin de semaine des 24 et 25 septembre, en a profité pour faire le bilan d’une année politique chargée, selon sa présidente Angélique Bernard.

«Nous dressons un constat très positif de l’année écoulée. En termes de représentation, nous avons très bien travaillé, tant au niveau territorial que fédéral et avons également tressé des liens avec le Québec qui seront utiles pour le développement des Arts et de la culture franco-yukonnaise.»

Comme l’Ontario le 23 septembre dernier, la vice-première ministre et ministre responsable de la Direction des services en français du Yukon, Elaine Taylor, a signé une entente de collaboration avec le ministre québécois responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier, en mars dernier.

Cette entente prévoit une contribution financière annuelle commune de 50 000 $ par an sur les cinq prochaines années pour la mise en œuvre de projets visant à promouvoir la langue française, notamment des initiatives ciblant les domaines de la santé, de la culture, de l’éducation et de l’immigration francophone.

«C’est important pour nous de resserrer les liens avec le Québec et le reste de la francophonie canadienne, surtout au moment où nous tentons de professionnaliser le secteur culturel francophone ici. Cela va nous permettre de faire venir des artistes québécois ici et d’en envoyer au Québec.»

 

Élections à venir

Mais au-delà de cette entente, l’AFY garde surtout les yeux rivés sur les prochaines élections territoriales qui devraient être déclenchées d’ici au 14 octobre. En place depuis 2002, le Parti du Yukon tentera de remporter un quatrième mandat consécutif. Il sera emmené par le premier ministre du Yukon depuis 2011, Darrell Pasloski.

Sans prendre parti, la présidente de l’AFY reconnaît que les relations se sont améliorées ces derniers temps avec le gouvernement territorial. En matière d’éducation, la décision de la Cour suprême du Canada de renvoyer au point de départ le gouvernement du Yukon et la Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY) a donné lieu à des discussions constructives, même si tous les points ne sont pas réglés. Le projet d’école secondaire à Whitehorse avance également plutôt bien, selon les parties concernées.

La présidente de l’AFY y voit le résultat d’une nouvelle approche et avance pour preuves une rencontre annuelle avec le premier ministre devenue une tradition depuis 2012 et des liens étroits avec la ministre Taylor.

«Notre approche a changé. Avant, nous étions plus revendicateurs et combatifs. Aujourd’hui, nous tâchons davantage de collaborer et de nous asseoir avec le gouvernement. Nous voyons que nous obtenons plus de résultats en travaillant de cette manière.»

 

Trente demandes

Dans son document Agir pour une communauté francophone vibrante et dynamique au Yukon, l’AFY a établi une liste de priorités, qui concerne tous les paliers de gouvernement, du municipal au fédéral, en passant par le territorial. La liste porte aussi bien sur la question de concertation et d’intégration, que celle de culture et d’identité, santé et mieux-être, économie et employabilité et éducation.

L’organisme porte-parole des 1630 Franco-Yukonnais souhaite notamment que soit modifiée la Loi sur les langues du Yukon pour créer un commissariat aux langues du Yukon qui pourrait recevoir des plaintes et enquêter en cas d’absence de services en français.

L’AFY souhaite également que le gouvernement du Canada rétablisse une politique d’investissements publicitaires dans les journaux francophones en situation minoritaire, comme le journal francophone du Yukon, L’Aurore boréale.

Au niveau territorial, l’organisme demande au ministère du Tourisme et de la Culture de doubler le financement octroyé à l’AFY pour soutenir l’épanouissement de l’expression culturelle francophone au Yukon. Enfin, parmi les autres demandes, l’AFY milite pour la création d’un centre de santé primaire bilingue et d’une stratégie pour atteindre la cible de 4,4% d’immigration francophone au Yukon.

«Avec un tel document, on donne des idées aux gouvernements pour répondre à nos besoins et des outils aux gens de notre communauté quand ils rencontreront les candidats. Il y a plusieurs de ces demandes qui ne nécessitent aucun argent supplémentaire et d’autres qui profiteront à toute la population, comme la création d’un centre de santé primaire. Nous avons beaucoup de problématique qui sont communes comme la pénurie de médecins dans le territoire qui touche aussi bien les anglophones que les francophones.»

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de dix ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.