#Ontario

Les députés de retour à Queen’s Park, le 2 juillet

La première ministre Kathleen Wynne. (Photo: Archives, #ONfr

TORONTO – La création d’emplois et la mise sur pied d’un régime provincial de pensions coiffent la liste des priorités de la première ministre Kathleen Wynne, alors qu’elle s’apprête à prendre les rênes d’un gouvernement majoritaire à l’Assemblée législative de l’Ontario.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

«C’étaient mes défis avant les élections et ce sont toujours mes défis, maintenant», a déclaré Mme Wynne, le vendredi 13 juin, à peine quelques heures après que les électeurs eurent reconduit ses troupes pour un quatrième mandat consécutif à la tête de la province.

La chef libérale a convoqué les parlementaires à Queen’s Park, le 2 juillet. L’assermentation des députés et d’un nouveau conseil des ministres aurait lieu, selon toute vraisemblable, au cours de la dernière semaine de juin.

«Il y a aura un nouveau conseil des ministres. Il y a eu une reconfiguration de notre députation», a laissé entendre Mme Wynne, sans toutefois préciser le nombre de portefeuilles qu’elle entend distribuer.

L’opposition à Queen’s Park a souvent critiqué Mme Wynne pour la taille de son ancien cabinet, qui comptait 27 ministres alors que le caucus libéral au complet, lui, comptait alors moins de 50 élus.

Budget, prise deux

Kathleen Wynne a dit vouloir procéder rapidement avec la lecture d’un nouveau discours du Trône, puis l’adoption du même budget que son parti avait déposé à la veille du déclenchement des élections, le 1er mai.

Rappelons que c’est le Nouveau Parti démocratique (NPD) qui a forcé le déclenchement d’élections hâtives, lorsque la formation a fait savoir qu’elle n’appuierait pas le budget libéral, le 2 mai.

Les troupes d’Andrea Horwath sont ressorties du scrutin avec 21 sièges, soit exactement la même mise qu’à la dissolution de l’Assemblée législative.

Chefferie progressiste-conservatrice

Les progressistes-conservateurs, eux, ont perdu dix sièges dans la bataille électorale. La formation est parvenue à faire élire 27 députés. Son chef Tim Hudak a annoncé qu’il quittera son poste après la nomination d’un successeur.

Quelques rumeurs de candidatures potentielles à la succession de M. Hudak ont commencé à circuler, le 13 juin.

Parmi les noms les plus souvent évoqués, on retrouve ceux des députés progressistes-conservateurs Christine Elliott, Victor Fedeli et Lisa MacLeod, notamment. Les noms de quelques ministres conservateurs au fédéral, notamment Lisa Raitt, font aussi l’objet de rumeurs.

Doug Ford, le frère du controversé maire Rob Ford et lui-même conseiller municipal sortant à Toronto, n’écarterait pas, lui non plus, une candidature à la chefferie progressiste-conservatrice.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org