#Ontario

Les coûts de l’électricité augmenteront en flèche après 2021

Les coûts de l’électricité en province augmenteront de 6,8 % après 2021, selon le Bureau de la Responsabilité financière de l'Ontario. Crédit image: Archives #ONfr

TORONTO – Les Ontariens ne sont pas au bout de leur peine avec leurs factures d’électricité selon un récent document produit par le Bureau de la Responsabilité financière. En se basant sur des projections, les coûts de l’électricité en province augmenteront dramatiquement de 6,8 % après 2021.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Le Bureau de la Responsabilité financière de l’Ontario (BRF), qui étudiait la viabilité à long terme du plan de réduction d’électricité du gouvernement, a trouvé qu’il en coûtera 45 milliards de dollars aux contribuables ontariens pour 24 milliards de dollars d’économie aux consommateurs d’ici moins de 30 ans.

Bien que les coûts de l’électricité dans la province commenceront à grimper à partir de 2021, le BRF note que les factures resteront en deçà de ce qui se serait produit si la province n’avait pas présenté de plan pour réduire les factures, maintenant donc un statu quo. 

Le BRF ajoute cependant que dès 2027, les coûts de l’électricité augmenteront bien au-delà de ce qui se serait produit si la province n’avait rien fait pour s’attaquer au problème.

Par ailleurs, le coût de 45 milliards de dollars des différents programmes avancés par le gouvernement avec son plan est conditionnel au maintien de l’équilibre budgétaire au cours des 30 prochaines années, estime le BRF.

Selon eux, si la province est incapable de maintenir les livres comptables équilibrés, les coûts pourraient s’élever entre 69 et 93 milliards de dollars puisque la province devrait emprunter pour permettre de maintenir les avantages promis, ce qui résultera d’une augmentation des intérêts encourus.

«Si la province est incapable d’équilibrer son budget, le coût estimé de son plan de réduction des factures d’électricité sera supérieur à 45 milliards de dollars puisque la province devrait emprunter pour financer son plan» – Le rapport

Stephen LeClair, directeur de la responsabilité financière de l’Ontario, note bien que le plan d’actions du gouvernement ne donnera qu’un répit de quelques années aux Ontariens.

«Les consommateurs d’électricité économiseront temporairement parce que les coûts seront transférés à la province et que 18,4 milliards en frais d’électricité seront reportés pendant dix ans», a-t-il expliqué.

«Après ces dix années, le consommateur devra assumer les frais reportés en plus d’intérêts estimés à 21 milliards pour une facture d’électricité supérieure à celle qu’on obtiendrait avec le statu quo», a conclu le directeur de la responsabilité financière de l’Ontario.

Avec son plan pour réduire les factures d’électricité, le gouvernement a promis une réduction de 25 % d’ici l’été grâce à différents programmes de remises et par une réduction de 8 % due à la soustraction de la TVH. De plus, l’augmentation des factures est désormais limité au coût de l’inflation pour les quatre prochaines années.

Ces chiffres viennent confirmer un document confidentiel qui avait été coulé aux médias il y a deux semaines et qui annonçait que les coûts des factures allaient dramatiquement augmenter dès 2021.

 

Une preuve à court terme, estime Glenn Thibeault

Selon le ministre de l’Énergie de l’Ontario, Glenn Thibeault, les chiffres avancés par le BRF sont la preuve que les prix de l’électricité peuvent être réduits.

«Il est important de se souvenir que les projections du BRF sur les coûts de l’électricité sont le reflet d’une estimation dans le temps et démontrent que nous pouvons assurer une meilleure équité et accessibilité à court et moyen terme», a noté par voie de communiqué le ministre.

«Nous avons toujours dit que le plan allait coûter plus cher à long terme, mais que nous allions partager cet investissement de manière plus équitable et sur une plus longue période, tout en baissant les factures de 25% à partir de cet été» – Glenn Thibeault

Glenn Thibeault a ajouté qu’au cours de l’été, le gouvernement allait rendre public son plan énergétique à long terme et qu’il allait donner une meilleure idée de ce qui va arriver avec les tarifs d’électricité à l’avenir.

Le ministre de l’Énergie note que les projections du BRF sont similaires aux projections du gouvernement.

 

Les inquiétudes des conservateurs confirmées

Le critique en matière d’Énergie pour le Parti progressiste-conservateur (PC) de l’Ontario, Todd Smith assure qu’à la lumière des données avancées par le BRF, ses inquiétudes ont été confirmées.

«Ça confirme que le problème ne sera pas réglé par le plan du gouvernement et que les coûts sont repoussés dans un avenir rapproché et que la prochaine génération devra payer la facture pour les erreurs commises par ce gouvernement», a-t-il expliqué en conférence de presse.

Todd Smith ajoute qu’une fois de plus, le gouvernement n’agit pas pour rendre la vie plus abordable pour les Ontariens, mais qu’il fait tout en son pouvoir pour remporter la prochaine élection.

«Les gens voient clair dans cela, on ne s’attaque pas aux sources du problème, mais on essaie de retirer le problème de l’électricité pour gagner la prochaine élection», s’est-il exclamé.

Le critique en matière d’Énergie du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Peter Tabuns, rappelle qu’à ses yeux, le plan pour réduire les coûts de l’électricité en Ontario avancé par le gouvernement de la première ministre Kathleen Wynne n’est qu’une manœuvre politique.

«Il est clair que les factures d’électricité vont augmenter après les quatre années de réduction achetées par le gouvernement libéral avec l’argent des contribuables», a-t-il dénoncé.

«Ce que les libéraux ont mis de l’avant n’est pas un plan économiquement crédible à long terme et sera extrêmement problématique pour les contribuables dans les années à venir», a enchaîné le député néo-démocrate de Toronto—Danforth.

Peter Tabuns croit plus que jamais que le plan du gouvernement ontarien n’est qu’un acte politique dans le but de se faire réélire l’an prochain et que les Ontariens ne se laisseront pas berner à long terme.

 

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72