#Francophonie, #Ontario

Les chanteurs franco-ontariens oubliés par Toronto?

Amélie et les singes bleus est l'un des groupes franco-ontariens qui aurait toute sa place à l'occasion des célébrations du 150e de la Confédération, selon Guy Mignault. Crédit image: gracieuseté Amélie et les singes bleus, Drew Perkins

TORONTO – La Ville de Toronto a dévoilé une ébauche de sa programmation en français pour le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. L’absence totale de chanteurs franco-ontariens au profit d’artistes québécois et africains a cependant étonné plusieurs intervenants francophones.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

Toronto a partagé, lors de la dernière rencontre du comité consultatif francophone il y a quelques jours, une partie de son plan de match pour les célébrations du 150e anniversaire du Canada. Si la Ville reine a tenu à inclure un volet francophone à ses festivités, aucun chanteur franco-ontarien n’est pour l’instant prévu au programme.

Les noms de chanteurs du Québec, du Mali, du Niger et de La Réunion ont été partagés avec les membres du comité consultatif francophone. Les chanteurs franco-ontariens brillent cependant par leur absence. Ce qui n’est pas passé inaperçu auprès des membres du comité, a appris #ONfr.

( Une des pages de la présentation faite au comité consultatif francophone de Toronto avec la liste des chanteurs francophones prévus pour le 150e. Crédit image: Ville de Toronto )

«Nous avons soulevé la problématique. C’est sûr que l’hôtel de ville, c’est une grosse machine qui est surtout dirigée par des anglophones et parfois, ils passent un peu à côté», indique Guy Mignault, membre du comité consultatif francophone. Lui et d’autres de ses collègues ont fait part de leur inquiétude aux représentants de la municipalité.

«Des artistes franco-ontariens, il y en a un paquet ! On peut penser à Damien Robitaille, à Véronic DiCaire, à Steph Paquette, à Amélie et les singes bleus et plusieurs autres», ajoute M. Mignault.

Il espère que des changements seront apportés. «Ils ont surtout sécurisé des artistes du Québec. Nous avons soulevé la problématique et on nous a dit que la liste n’était pas exhaustive. Si c’était un fait accompli, ce serait désolant, mais on nous dit que ce n’est pas finalisé comme plan», explique-t-il.

Selon lui, cette situation illustre l’importance du comité consultatif francophone, qu’il qualifie de «chien de garde» des Franco-Torontois.

 

La Ville de Toronto s’explique

La Ville de Toronto, par la voix de son porte-parole Shane Gerard, a affirmé que des consultations ont été menées permettant «de bâtir une programmation qui représente les différents aspects de la diversité des communautés francophones du Canada».

Si les chanteurs franco-ontariens sont absents du document présenté, une troupe de danse franco-ontarienne, BoucharDanse, est prévue à la programmation. La Ville de Toronto évoque aussi la présence de la troupe de danse, Toronto Metis Jiggers, qui serait aussi franco-ontarienne. «D’autres artistes franco-ontariens sont considérés et pourraient être ajoutés au programme», a indiqué la municipalité, sans accorder de garanties à ce sujet.

La Ville de Toronto dit étudier les propositions faites par le comité consultatif francophone, notamment l’ajout de la Journée des Franco-Ontariens, le 25 septembre, à la programmation torontoise du 150e anniversaire de la Confédération.

( Une petite portion du site web de Toronto pour le 150e est en français.
Crédit image: Ville de Toronto )

Seules les activités financées par le gouvernement fédéral lors des célébrations héritent d’une page en français sur le site internet du 150e lancé par la Ville de Toronto. Les autres activités, financées par la Ville, n’ont pas de traduction française.

 

Francophonie en Fête ajoute une touche franco-ontarienne

Le service culturel de la Ville de Toronto a développé la programmation des festivités. Cependant, elle a fait appel à un comité externe pour obtenir certains conseils. Le Franco-Torontois, René C. Viau, siège au sein de ce comité spécial dédié au 150e.

«Nous ne sommes pas au parfum de tous les détails. La ville aurait dû nous demander de l’informations [concernant les artistes francophones], mais je ne pense pas que c’est fait avec de la malice», a-t-il indiqué lors d’un entretien avec #ONfr.

M.Viau est membre du conseil d’administration de Francophonie en fête, un événement qui met en vedette la musique francophone. «Notre événement va s’insérer au sein des célébrations et, comme à l’habitude, nous allons mettre de l’avant les artistes franco-ontariens», a-t-il soutenu. «Je comprends les membres du comité consultatif qui ont exprimé leurs craintes. Mais il manque beaucoup d’événements à la programmation», affirme-t-il, invitant les organismes francophones à insérer leurs événements dans le calendrier des festivités torontoises.

La Ville de Toronto doit dévoiler sa programmation complète et l’identité des artistes qui participeront à un festival de quatre jours, devant l’hôtel de ville de Toronto, au cours des prochains jours.

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.