#Canada

L’équilibre budgétaire au coeur du débat

L'ombudsman de Radio-Canada a tranché quant aux plaintes sur le débat électoral en français du 24 septembre. Courtoisie

TORONTO – Le maintien ou non de l’équilibre budgétaire à Ottawa a été au coeur d’un débat électoral opposant les trois principaux chefs de partis fédéraux et portant exclusivement sur l’économie, le jeudi 17 septembre.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Le premier ministre conservateur Stephen Harper, le néo-démocrate Thomas Mulcair et le libéral Justin Trudeau ont croisé le fer pour la deuxième fois depuis le début de la campagne électorale dans le cadre d’un débat webdiffusé.

Le Canada a été dans le rouge de 2008 à 2014 pour stimuler la croissance pendant une importante récession, a rappelé M. Harper, promettant du même souffle le maintien de l’équilibre budgétaire pour les années à venir. M. Mulcair a abondé dans le même sens. M. Trudeau s’est dit, pour sa part, prêt à enregistrer un déficit pour les trois prochaines années afin de soutenir des investissements qu’il estime nécessaires dans l’infrastructure, notamment.

L’équipe d’#ONfr a résumé ici les principales promesses économiques des trois chefs, qui continuent par ailleurs à se livrer une chaude lutte après plus d’une quarantaine de jours de campagne.

 

STEPHEN HARPER
Parti conservateur

Garder le budget équilibré.
Continuer à investir dans l’infrastructure.
Continuer à baisser les impôts des contribuables et des entreprises.
Hausser la limite des contributions aux comptes d’épargne libres d’impôt.
Hausser les contributions aux régimes enregistrés d’épargne-études.
Instaurer un crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire.

THOMAS MULCAIR
Nouveau Parti démocratique

Garder le budget équilibré.
Investir 1,5 milliard $ par année dans l’infrastructure.
Investir 1,3 milliard $ par année dans les transports collectifs.
Baisser le taux d’imposition des petites entreprises de 11% à 9%.
Hausser le taux d’imposition des grandes entreprises de 15% à 17%.
Créer une «économie du savoir».
Créer un programme national de garderies à 15$ par jour.
Mettre fin aux échappatoires et aux paradis fiscaux.
Instaurer un système de plafonnement et d’échanges de crédits du carbone.

JUSTIN TRUDEAU
Parti libéral

Enregistrer trois déficits «modestes».
Investir 12,5 milliards $ par année dans l’infrastructure.
Investir 2 milliards $ par année dans les transports collectifs.
Baisser le taux d’imposition des petites entreprises de 11% à 9%.
Donner un prix au carbone.
Hausser les impôts des plus riches pour redonner à la «classe moyenne».
Annuler l’actuelle prestation pour enfants et la remplacer par une allocation pour enfants mensuelle non-imposable pour la «classe moyenne» et les moins nantis.

Écartée du débat, la chef des verts Elizabeth May s’est tournée vers les réseaux sociaux pour se faire entendre. Elle y a abordé, entre autres, les enjeux du changement climatique, de l’endettement étudiant et des inégalités entre les hommes et les femmes dont il n’a presque pas été question dans les échanges entre les trois autres leaders.

Plus tôt dans le journée, le Parti vert a promis d’investir 6,4 milliards $ par année dans l’infrastructure, notamment pour améliorer l’efficience énergétique des immeubles.

Le débat qui avait lieu à Calgary était organisé par le Globe & Mail.

Les élections fédérales auront lieu le 19 octobre.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org