#Ontario

L’éducation sexuelle dans la mire d’un député

Le député progressiste-conservateur Monte McNaughton. Photo: Courtoisie)

TORONTO – Un député progressiste-conservateur de l’Ontario a maille à partir avec le nouveau curriculum d’éducation sexuelle de la province. Monte McNaughton croit que le gouvernement n’a pas suffisamment consulté la population, entre autres, sur l’âge auquel il faut commencer à éclaircir certains mystères de la nature humaine.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Le gouvernement libéral à Queen’s Park prévoit implanter le nouveau curriculum d’éducation sexuelle dans les écoles à temps pour la prochaine rentrée.

«Je veux que ce curriculum soit rendu public pour que les parents puissent le voir», insiste M. McNaughton, un élu de la région de London qui brigue aussi la direction de son parti. «Ça m’inquiète que (la province) dicte aux parents ce qui est approprié pour leurs enfants.»

La première ministre Kathleen Wynne a fait savoir que le prochain curriculum d’éducation sexuelle de la province sera dévoilé «très bientôt». Le document actuel serait «dangereusement désuet», selon elle.

«C’est une farce», a pesté M. McNaughton à sa sortie de la période de questions à Queen’s Park, le mercredi 18 février. «Les parents doivent être à la table.»

Première tentative

Les libéraux à Queen’s Park cherchent à moderniser le curriculum d’éducation sexuelle depuis 2010. Ils ont battu en retraite une première fois cette année-là, sous l’impulsion de groupes religieux et de parents inquiétés qu’on veuille aborder avec des enfants de 8 ans des thèmes comme l’homosexualité ou la masturbation.

Cette fois, la troupe de Mme Wynne dit avoir consulté suffisamment. Environ 4000 parents ont pu mettre leur grain de sel dans la préparation du nouveau document, qui aborde aussi des questions du cybersécurité.

Il est important, aux yeux de la première ministre, de vulgariser le plus possible la sexualité aux jeunes d’âge scolaire afin qu’ils adoptent plus tard les bons comportements. «Sinon, ils vont trouver cette information ailleurs», a-t-elle précisé, faisant référence au web.

À la période de questions, Mme Wynne a accusé M. McNaughton de vouloir «fomenter la peur» et d’agir au nom «d’un petit groupe d’individus». L’élu de Lambton-Kent-Middlesex, lui, a dit parler au nom de «milliers de parents».

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org