#Francophonie, #Ontario

Le rapport de Dyane Adam «d’ici l’automne», dit le gouvernement

La ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde.
La ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde.Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – Malgré une confusion sur la date de remise du rapport du conseil de planification de l’université franco-ontarienne, le gouvernement a bien reçu une version préliminaire des conclusions de Dyane Adam avant l’échéancier fixé du 30 juin. Il promet maintenant de les publier «d’ici l’automne».

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

«Ce rapport marque une étape importante et nous nous réjouissons de travailler en collaboration avec le conseil pour définir les prochaines étapes. Nous étudierons attentivement les recommandations formulées», ont déclaré Deb Matthews, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, et Marie-France Lalonde, ministre déléguée aux Affaires francophones, par voie de communiqué le mardi 4 juillet.

Le rapport sera publié en français et en anglais «d’ici l’automne», indiquent-elles.

La semaine dernière, Marie-France Lalonde, avait affirmé que le rapport de Dyane Adam allait être rendu public, sans toutefois donner d’échéancier sur cette publication.

Vendredi, à quelques heures de l’échéancier fixé pour la remise du rapport de l’ancienne commissaire aux langues officielles, le président de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO), Pablo Mhanna-Sandoval, se disait prêt à tout pour forcer la main du gouvernement afin de rendre publiques les conclusions de la présidente du conseil de planification, Dyane Adam.

«La prochaine étape pour la FESFO et nos partenaires serait une demande d’accès à l’information au gouvernement de l’Ontario et ça serait vraiment dommage», s’est-il exclamé en entrevue à #ONfr. «Ça ne serait que de la bureaucratie pour obtenir un document qui devrait être rendu public à la base», avait-il ajouté.

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin, n’était pas disponible pour réagir à la nouvelle ni sur les plans de son organisme entourant la publication du rapport.

En avril dernier, l’AFO avait demandé au gouvernement la mise en place d’un fonds de démarrage pour l’université franco-ontarienne de 60 millions de dollars. Cette demande est toutefois restée sans réponse lors du dernier budget.

 

Un travail souligné par le gouvernement

Deb Matthews et Marie-France Lalonde ont profité de la remise du rapport Adam pour «remercier le conseil de planification pour une université de langue française d’avoir produit un rapport préliminaire et proposé un plan d’action pour la création d’une université de langue française par la communauté francophone de l’Ontario».

Dans un breve entrevue avec #ONfr le 30 juin dernier, la présidente du conseil, Dyane Adam, avait déclaré que le délai imposé par le gouvernement était «très très très serré».

«C’est un mandat très exigeant dans l’espace de temps qui nous a été donné, mais je pense qu’on a relevé défi» – Dyane Adam

Le conseil de planification, créé l’automne dernier, devait formuler des recommandations et produire un plan d’action en vue de l’établissement d’une université de langue française en Ontario.

 

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72