#Francophonie, #Ontario

Le poète franco-ontarien Michel Dallaire s’éteint

Le poète franco-ontarien Michel Dallaire. Crédit image: Facebook

SUDBURY – L’auteur franco-ontarien, Michel Dallaire, s’est éteint le mardi 24 avril à l’âge de 60 ans. L’annonce a été faite sur les médias sociaux par Haja Lucien, une proche de M. Dallaire.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Auteur de plusieurs recueils de poésie, de romans et d’un recueil de nouvelles, M. Dallaire avait également produit trois albums de poésie en collaboration avec Daniel Bédard. À titre de parolier, il avait aussi écrit des textes de chansons pour plusieurs auteurs-compositeurs-interprètes, dont Stef Paquette. Son sixième livre, intitulé Violoncelle pour lune d’automne, avait été publié en 2014 aux Éditions L’Interligne.

Le travail de Michel Dallaire lui avait valu plusieurs reconnaissances. En 1995, il avait notamment reçu le Prix de la meilleure nouvelle de science-fiction de l’Université d’Ottawa pour Dans ma grande maison folle. En 2001, «(le pays intime)» lui avait valu le prix du meilleur album de poésie de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM). En 2015, il avait reçu le Prix Trillium pour le roman Violoncelle pour lune d’automne.

 

Hommages

Le poète franco-ontarien, Éric Charlebois, s’est dit très touché par cette disparition.

«C’est une très triste nouvelle qui intervient soudainement. Comme lecteur et comme personne, j’ai eu la chance de connaître Michel. C’était une personne très réservée que j’ai appris à connaître quand j’ai habité à Sudbury au début à la fin des années 90, ce qui était étonnant puisque nous venons tous les deux de Hawkesbury. Il faisait partie de mes idoles et j’avais lu tous ses livres. C’était quelqu’un qui n’avait pas peur d’utiliser différentes formes d’art pour aborder ses thèmes, mélangeant le récit, la poésie et la musique ou en travaillant avec des artistes visuels. C’est une grande perte pour l’Ontario français et pour le milieu littéraire.»

Même s’il l’a moins connu personnellement, le directeur général de L’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français (AAOF), Yves Turbide, n’a pas manqué de rendre hommage au poète franco-ontarien.

«C’est une immense perte pour le milieu littéraire franco-ontarien. Son absence va se ressentir pour de nombreuses années et toute la communauté est sous le choc.»

Les hommages se sont également multipliés sur les médias sociaux. La professeure agrégée en sciences politiques à l’Université Laurentienne, Aurélie Lacassagne, lui a rendu hommage.

«Sous le choc et d’une tristesse infinie, Michel faisait partie de ces êtres extraordinaires qui m’ont fait aimer Sudbury, la poésie, les gens, la vie. Michel c’était le type que l’on ne voyait vraiment pas souvent mais qui pourtant était toujours là, qui a contribué d’une façon extraordinaire à la communauté, qui était toujours là pour aider les jeunes poètes dans leur écriture, leurs demandes de subvention etc. Michel a été d’une aide incomparable dans notre aventure TaGueule. Un très grand, très discret, nous a quittés, j’espère que nous saurons trouver le moyen de lui rendre l’hommage qu’on lui doit. Hasta luego Michel, merci, tu es parti trop tôt.»

L’ancien directeur général de Théâtre Action, Denis J. Bertrand, a lui aussi confié sa peine.

«J’ai mal dormi la nuit dernière, ayant appris le décès de Michel Dallaire au moment de me coucher. J’offre mes condoléances les plus sincères à sa famille et à ses amis. Michel, tu nous manqueras.»

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de dix ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.