#Ontario

Le NPD prépare ses armes avant la rentrée parlementaire

La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Ontario, Andrea Horwath. Crédit photo; Jean-François Morissette

TORONTO – Coût de l’électricité, université franco-ontarienne, érosion des services en français, voilà quelques priorités de la chef du parti néo-démocrate de l’Ontario, Andrea Horwath, pour la session parlementaire à venir.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

«L’Ontario est à un point tournant, le coût de la vie, spécialement le coût de l’électricité, est rendu trop élevé. Les choses sur lesquelles nous comptons, comme les hôpitaux et les écoles, subissent des coupures. La première ministre Wynne laisse tomber la province», a déclaré Andrea Horwath en conférence de presse de pré-session parlementaire, le vendredi 17 février.

Alors que les députés retourneront siéger mardi 21 février, Andrea Horwath s’est engagée à donner une voix aux Ontariens dans le besoin au cours de la prochaine session parlementaire. Elle a promis de faire de l’électricité l’une de ses priorités à Queen’s Park .


«La première ministre agit comme si elle ne savait pas ce qui se passe dans la vie des Ontariens», a-t-elle enchaîné.

«Les libéraux dirigent la province dans la mauvaise direction» – Andrea Horwath

Pour ce qui est des dossiers de la francophonie, la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario entend poursuivre sur la lancée de la dernière session.


Andrea Horwarth a promis de porter une attention sur l’érosion des services en français en Ontario.

«C’est quelque chose que nous allons regarder (…) Au jour le jour, nous devons nous assurer que notre population francophone puisse avoir accès à des services gouvernementaux dans sa propre langue», a-t-elle expliqué.

 

Troisième dans les sondages

Dans un récent sondage publié dans le Toronto Sun, le NPD a récolté l’appui de 27 % des répondants advenant une élection provinciale aujourd’hui. Par ailleurs, 62 % des sondés croient qu’Andrea Horwath s’acquitte bien de ses tâches.

Bien qu’elle n’ait pas voulu commenter directement le sondage, la chef du NPD s’est contentée de dire qu’en faisant la tournée de la province, elle a senti la frustration des électeurs envers le gouvernement Wynne.

«Les Ontariens sont très mécontents envers le gouvernement de Kathleen Wynne (…) et ils sont inquiets pour leur futur. Ils veulent voir qu’il y a quelqu’un qui les écoute et c’est ce que font les néo-démocrates», a-t-elle expliqué.

En plus de tirer à boulets rouges sur les libéraux, Andrea Horwath a profité de cette conférence de presse pour décocher quelques flèches envers Patrick Brown, le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (PC de l’Ontario).

«Personne ne connait son plan ou ce qu’il propose de faire, mais les gens savent que les conservateurs font des coupures et privatisent. Les coupures et les privatisations ne sont pas les solutions aux problèmes en Ontario», s’est-elle insurgée.

 

Jagmeet Singh, au fédéral?

Le chef adjoint du parti néo-démocrate de l’Ontario, Jagmeet Singh, n’a pas caché cette semaine dans une entrevue à la CBC qu’il songeait sérieusement à faire le saut à Ottawa dans le but de remplacer Thomas Mulcair à la tête du NPD fédéral.

Face à cette spéculation, Andrea Horwath a vanté les mérites de son chef adjoint, sans pour autant prendre position à savoir si elle voulait qu’il reste à Queen’s Park ou non.

«Ce n’est pas un secret que Jagmeet (Singh) est en train de jongler avec ces options. Il ne fait pas de doute qu’il est une personne très talentueuse», a-t-elle expliqué.

Bien qu’aucune décision ne soit encore prise par le député de Bramalea-Gore-Malton, Andrea Horwath a indiqué que Jagmeet Singh a promis de venir lui annoncer sa décision en premier avant de le faire publiquement.

Dans une entrevue accordée au magazine GQ, Jagmeet Sing a été nommé le politicien «incroyablement bien habillé» du Canada et a été qualifié «d’étoile montante».

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72