#Francophonie, #Ontario

Le monument dédié aux Franco-Ontariens à Queen’s Park se précise

Le monument dédié aux Franco-Ontariens à Toronto sera situé à l'intersection des rues University et College. Archives

TORONTO – Prévu depuis 2013, le monument dédié aux Franco-Ontariens à Toronto devrait finalement voir le jour d’ici mars 2018, a annoncé la ministre déléguée aux Affaires francophones de l’Ontario, Marie-France Lalonde, le mercredi 8 février. La francophonie sera à l’honneur dans un lieu névralgique de la Ville reine, a-t-elle annoncé.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

«Le monument sera à une intersection très fréquentée par une nouvelle génération de bâtisseurs et de leaders. Il sera aligné visuellement avec Queen’s Park. Il rappellera les liens forts entre la communauté franco-ontarienne et la belle province de l’Ontario», a affirmé Mme Lalonde.

Le monument franco-ontarien sera situé à l’intersection des rues University et College, à l’extrême sud des terrains de Queen’s Park, à quelques mètres des pavillons de l’Université de Toronto. La ministre parle de cette intersection comme l’une des «plus prestigieuses de l’Ontario».

Carol Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie (AFO) et membre du comité qui décidera de la nature du monument, ne cachait pas sa satisfaction. «Il a été décidé d’installer le monument aux pieds de nos instances gouvernementales. Là où certains verront une sculpture, je vois un engagement face à la communauté. Les symboles sont importants», a-t-il dit, en conférence de presse.

Le président de l’AFO s’est également réjoui d’un lieu choisi par le gouvernement, soulignant qu’il allait attirer les regards sur ces artères principales de Toronto.

Michel Prévost, archiviste en chef à l’Université d’Ottawa, qui a participé au dévoilement du lieu, a affirmé que le monument comblera un grand vide sur les terrains du parlement ontarien. «Actuellement, il n’y a rien qui rappelle la présence francophone dans les jardins de Queen’s Park. Avec ce monument, on va tous ressentir une très grande fierté», a-t-il dit. «Ceux qui pensaient que le monument serait caché derrière des buissons, à l’arrière de Queen’s Park, se sont royalement trompés», a-t-il ajouté.

Il s’agit du premier monument dédié à la francophonie dans la ville Reine.

 

Un projet qui s’étire depuis cinq ans

Le monument était l’un des legs prévus du 400e anniversaire de présence francophone en Ontario, célébré en 2015. Il a été budgété dès 2013, confirment plusieurs intervenants au fait du dossier. Les discussions ont été longues et les approbations nombreuses à obtenir avant de pouvoir finalement donner vie au projet, souligne-t-on. Le budget dédié au monument est de 900 000 $.

Le lieu et la nature du monument n’a pas non plus toujours fait l’unanimité. Les premières propositions de lieux n’étaient pas satisfaisantes, faisait savoir l’an dernier Madeleine Meilleur, alors ministre déléguée aux Affaires francophones. Elle promettait aussi que le monument serait composé d’une sculpture de Samuel de Champlain.

Le gouvernement a depuis changé son fusil d’épaule. «L’artiste regardera la composante historique, mais il pourra aussi se tourner vers l’avenir. Je ne veux pas m’avancer, il y aura de la créativité et un côté innovateur», a indiqué Mme Lalonde, affirmant que le monument ne sera pas nécessairement un hommage à Champlain.

«Le monument ne vise pas uniquement à commémorer l’histoire. Il se veut aussi un signe du rayonnement futur de la communauté», a-t-elle ajouté, soulignant qu’il s’inscrit maintenant aussi dans le cadre des célébrations du 150e de la province. Depuis quelques semaines, une certaine insatisfaction est palpable en lien avec ces célébrations qui semblent laisser peu de place aux francophones.

Quel effet aura le monument franco-ontarien auprès des anglophones? «J’espère qu’ils vont faire wow», a répondu la ministre.

Un appel d’offres a été lancé par le gouvernement ontarien. L’entreprise choisie devra mener l’ensemble du projet dans des délais très réduits. Un comité composé de sept membres de la communauté et du gouvernement décidera de la nature du monument selon les propositions faites par l’entreprise choisie.

Le dernier monument provincial dévoilé à Queen’s Park est le monument dédiés aux anciens combattants qui a été achevé en 2006.

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.