#Francophonie, #Ontario

Le mandat de François Boileau renouvelé pour cinq ans

TORONTO – François Boileau, le commissaire aux services en français de l’Ontario, a vu son mandat renouvelé pour cinq ans par le parlement ontarien, le mardi 15 novembre. Le «chien de garde» des droits des Franco-Ontariens en sera à son quatrième mandat de suite.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

François Boileau est devenu, en 2007, le premier commissaire aux services en français de l’Ontario. Le renouvellement de son mandat l’amènera à enquêter sur le respect de la Loi sur les services en français (LSF) au moins jusqu’en 2021.

«C’est une belle marque de confiance. Il reste beaucoup de travail à faire. Je compte notamment faire une première grande planification stratégique et consulter les membres de la communauté», a-t-il confié quelques minutes après l’annonce officielle.

À titre de commissaire aux services en français, M. Boileau enquête sur les plaintes des Franco-Ontariens relativement aux services en français qu’ils reçoivent. Il a aussi formulé différentes recommandations clés au cours des dernières années qui ont eu un impact sur les politiques du gouvernement.

Dans son dernier rapport annuel, intitulé sans ambiguïté LSF 2.0, le commissaire aux services en français de l'Ontario, Me François Boileau faisait de la modernisation de la loi de Bernard Grandmaître une priorité. Archives #ONfr

En juin dernier, M. Boileau publiait un rapport sur la nécessité pour l’Ontario de revoir en profondeur la Loi sur les services en français, la «fameuse» Loi 8, qui sera à l’honneur d’un colloque organisé à l’Université d’Ottawa pour célébrer son trentième anniversaire, vendredi 18 novembre.

L’accès à des soins de santé en français et le concept de l’offre active dans cette sphère ont été des priorités pour le commissaire au fil des ans. L’accès à la justice en français dans la province demeure aussi une préoccupation pour lui.

Au début de l’automne, des rumeurs l’amenaient du côté d’Ottawa où plusieurs le voyaient remplacer Graham Fraser, le commissaire aux langues officiels du Canada. Interrogé à ce sujet par #ONfr, il n’a pas écarté cette option.

«Ce sera une décision privée. Et politique, ultimement. Je vais prendre le temps d’y réfléchir. J’ai jusqu’au 2 décembre. Si je décide de postuler, ce sera une décision personnelle et de famille», a-t-il répondu, candidement.

Avant d’occuper le poste de commissaire aux services en français, François Boileau a occupé plusieurs fonctions au sein de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada. Il a notamment représenté la FCFA à titre d’avocat au moment où l’hôpital Montfort était menacé de fermeture. Il a aussi été directeur général du Programme de contestation judiciaire du Canada. Au début des années 2000, M. Boileau occupait les fonctions de conseiller juridique au Commissariat aux langues officielles.

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.