#Canada, #Francophonie, #Ontario

Le gouvernement annonce les six nouveaux sénateurs pour l’Ontario

Hasard du calendrier, la nouvelle sénatrice, Lucie Moncion, animait l'assemblée générale annuelle de l'AFO en fin de semaine, à Sudbury. Crédit photo : Patrick Imbeau

OTTAWA – Le gouvernement du Canada a annoncé, le lundi 31 octobre, la nomination des six nouveaux sénateurs pour l’Ontario. Les Franco-Ontariens seront enfin représentés, mais ils n’auront qu’une représentante, en la personne Lucie Moncion. Une déception pour l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Les Franco-Ontariens attendaient avec impatience la nomination des six sénateurs de l’Ontario que le gouvernement fédéral avait promis pour les jours à venir, la semaine dernière.

Bonne nouvelle, l’un d’entre eux siégera à la Chambre haute. Présidente et chef de la direction de L’Alliance des caisses populaires de l’Ontario, Lucie Moncion, qui a été la première femme à occuper un tel poste dans une fédération de caisses populaires au Canada, a été nommée sénatrice.

Hasard du calendrier, la nouvelle sénatrice Lucie Moncion animait l'assemblée générale annuelle de l'AFO en fin de semaine, à Sudbury. Crédit photo : Patrick Imbeau

«C’est un grand honneur que le premier ministre Justin Trudeau ait envisagé ma candidature. Comme sénatrice, je veux rendre service à notre pays et travailler pour faire avancer les choses, tout en donnant la perspective franco-ontarienne et celle du milieu des coopératives», a expliqué la nouvelle sénatrice à #ONfr.

En 2016, Mme Moncion est devenue présidente du conseil d’administration de Coopératives et mutuelles Canada. Elle est également présidente du conseil de la coopération de l’Ontario.

La native d’Ottawa a aussi été vice-présidente du conseil d’administration de l’Université Nipissing, trésorière du conseil d’administration de Direction Ontario et membre du conseil d’administration du Collège Boréal.

Détentrice d’un baccalauréat en administration des affaires avec spécialisation en administration des coopératives de l’Université Laurentienne de Sudbury et une maîtrise en administration des affaires de l’Université de Moncton, Mme Moncion possède également les désignations d’administrateur de Sociétés de l’Université Laval et de Chartered Director de l’Université McMaster.

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, par la voix de sa vice-présidente, Audrey LaBrie, s’est réjouie de cette annonce.

«Avec la nomination de Lucie Moncion, une francophone de talent qui possède une longue feuille de route au service de sa communauté, l’Ontario français retrouve aujourd’hui une voix forte et engagée au Sénat. C’est l’ensemble des communautés francophones et acadiennes qui s’en trouvent gagnantes, et la FCFA a hâte de travailler avec elle au bénéfice des citoyens et des citoyennes d’expression française partout au pays.»

 

 

Déception pour les Franco-Ontariens

Mais chez les Franco-Ontariens, la réaction était un peu plus mitigée. Après les départs conjugués de Jean-Robert Gauthier, en 2004, et de Marie P. Charrette-Poulin, en 2015, ils s’attendaient plus qu’une seule nomination à la Chambre haute.

La semaine dernière, le président de l’AFO, Denis Vaillancourt, remplacé aujourd’hui par Carol Jolin, rappelait qu’historiquement, l’Ontario français avait toujours compté au moins deux représentants de sa communauté au Sénat.

«J’espère que le gouvernement en sélectionnera au moins deux, c’est le minimum car nous sommes la plus importante communauté francophone au Canada à l’extérieur du Québec», expliquait M. Vaillancourt à #ONfr.

Carol

Quelques jours plus tard, son successeur, Carol Jolin, ne cache pas sa déception.

«Nous sommes très heureux d’apprendre la nomination de Lucie Moncion qui a fait ses preuves à L’Alliance des caisses populaires de l’Ontario et dans le milieu communautaire, et qui  fera, j’en suis sûr, une excellente sénatrice. Mais on ne peut cacher notre déception. Historiquement, les Franco-Ontariens avaient au moins deux représentants au Sénat. C’est le minimum! Ce ne sont pourtant pas les bons candidats qui manquent.»

Le président de l’AFO espère que la situation sera corrigée dans le futur.

«On espère que si des sièges deviennent vacants pour l’Ontario, le gouvernement saisira l’occasion de respecter de nouveau cette tradition.»

La nouvelle sénatrice rappelle qu’elle pourra s’appuyer sur d’autres sénatrices et sénateurs issus des communautés francophones en situation minoritaire.

«Je vais représenter tous les Canadiens au Sénat, mais toujours avec mes racines franco-ontariennes et ma culture qui sont une grande fierté. Il y a plusieurs sénateurs issus des communautés francophones en situation minoritaire et beaucoup d’autres bilingues. J’ai hâte de les rencontrer et de commencer à travailler avec eux.»

Mme Moncion indique également à #ONfr qu’elle se laisse le temps de prendre la mesure de son nouveau travail de sénatrice pour décider si elle quittera son poste de présidente et chef de la direction de L’Alliance des caisses populaires de l’Ontario.

En attendant, l’AFO espère beaucoup de la nouvelle sénatrice.

«Cela faisait un an et demi qui nous n’étions plus représentés. On espère de Mme Moncion qu’elle fasse entendre notre voix, qu’elle représente nos valeurs, notre culture, nos aspirations mais aussi nos préoccupations. Connaissant Mme Moncion, ce ne sont pas les défis qui lui font peur, j’ai donc confiance en elle.»

 

Les autres nominations

Outre Mme Moncion, l’Ontario sera représenté au Sénat par Gwen Boniface, Tony Dean, Sarabjit S. Marwah, Kim Pate et Howard Wetston.

«Ces hommes et ces femmes ont été sélectionnés au moyen d’un nouveau processus mis sur pied par le gouvernement, fondée sur le mérite. C’est un exemple concret de la démocratie en action, qui contribuera à rendre la Chambre haute plus moderne et plus indépendante. Je suis impatient de travailler avec les personnes convoquées au Sénat et de les voir mettre leur savoir et leur expérience remarquables au service de l’intérêt de notre grand pays» – Justin Trudeau

La première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne n’a pas tardé à réagir: «Ces personnes cumulent de remarquables bilans dans divers secteurs d’activités et représentent diverses couches de la société. J’ai confiance qu’ils sauront utiliser leur vaste expérience pour servir les meilleurs intérêts de la population de l’ensemble de la province. (…)Le Sénat joue un rôle important en tant que chambre de second examen objectif et je souhaite aux nouveaux sénateurs et sénatrices du succès dans leurs entreprises.»

Ces nouveaux sénateurs ont été choisis parmi les 2 700 candidatures reçues pour combler les sièges vacants de la chambre haute. D’autres nominations doivent intervenir dans les prochains jours pour combler les six postes vacants de la province de Québec.

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de dix ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.