#Francophonie, #Ontario

Le budget provincial déposé le 27 avril

Le ministre des Finances de l'Ontario, Charles Sousa. Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – Après des semaines de spéculations, le ministre des Finances, Charles Sousa, a enfin tranché: l’Ontario déposera son budget le 27 avril prochain.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

L’annonce a été faite devant une parterre de gens d’affaires de Toronto. Il s’agit du cinquième budget du ministre Sousa.


Parmi les priorités budgétaires du ministre des Finances, la question de la crise des prix de l’immobilier risque d’avoir une place centrale dans le document présenté dans quelques semaines.

Charles Sousa a laissé entendre que des mesures concernant le logement et les prix élevés des maisons dans la province pourraient être incluses dans le prochain budget, mais n’est pas entré dans les détails auprès des journalistes.

En mêlée de presse un peu plus tôt cette semaine, le ministre de Finances a concédé que les acheteurs étaient «écœurés» de la surenchère et des guerres de prix dans la grande région de Toronto.


À ce sujet, le maire de la Ville reine, John Tory, a urgé le ministre Sousa d’avoir des mesures concrètes dans son budget pour affronter la crise du logement abordable.
Le prochain budget est également celui de l’équilibre budgétaire. Devant L’Empire Club de Toronto, Charles Sousa a martelé que le gouvernement allait tenir sa promesse de présenter un plan financier équilibré.


Selon un récent sondage de la firme Forum Research, six électeurs sur dix croient d’ailleurs qu’un budget équilibré doit être une priorité pour le gouvernement, plutôt que de dépenser dans les programmes et les services.

 

La francophonie veut être entendue

Pour France Gélinas, députée du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, le gouvernement doit absolument s’engager pour la francophonie, notamment avec un engagement à créer le conseil des gouverneurs d’une université franco-ontarienne.


Elle souhaite aussi que le gouvernement s’engage à injecter des sommes supplémentaires au niveau de l’Office des Affaires francophones pour pouvoir revoir la Loi sur les services en français de l’Ontario.

Du côté de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), le président Carol Jolin y va de demandes plus spécifiques. Pour lui, il est primordial que le ministre des Finances de l’Ontario réserve une somme de 60 millions de dollars sur quatre ans pour démarrer le projet d’université franco-ontarienne.

L’AFO souhaite également qu’une somme de 8,5 millions de dollars soit mise de l’avant par le gouvernement pour financer le projet de la Place des Arts de Sudbury.

Par ailleurs, l’AFO aimerait voir des montants donnés pour bonifier le programme de bourses pour les étudiants universitaires vivant en région éloignée et un refinancement de la Fondation Trillium au même niveau que l’an dernier.

 

Cinq demandes de l’opposition

Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Patrick Brown, espère que le gouvernement s’engagera à réduire la dette de la province.

«La dette de l’Ontario est en constante augmentation et devient un fardeau pour les générations futures. Nous avons la plus grande dette de toutes les provinces canadiennes et nous devons nous y attaquer», a-t-il indiqué.

Patrick Brown a écrit au ministre des Finances de l’Ontario pour demander que cet enjeu, ainsi que le dossier de l’électricité et des coûts élevés dans le domaine immobilier, soit parmi les priorités budgétaires de la province.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72