#Ontario

L’agriculture et la santé s’invitent dans la campagne

 

TORONTO – Les thèmes de l’agriculture et de la santé se sont invités dans le discours électoral de l’Ontario pour la première fois, à l’aube d’une troisième semaine de campagne, le mardi 20 mai.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

La chef libérale Kathleen Wynne a promis la création d’un fonds de 40 millions $ sur dix ans pour aider les agriculteurs à acheter de l’équipement. Elle espère ainsi faire doubler le taux de croissance annuel du secteur agroalimentaire et créer 120 000 nouveaux emplois d’ici 2020.

«En investissant dans le secteur de la transformation des aliments de l’Ontario, nous faisons en sorte que nos producteurs disposent des outils dont ils ont besoin pour atteindre de nouveaux marchés partout dans le monde», a déclaré Mme Wynne lors d’une visite à Brantford.

Temps d’attentes dans les urgences

De son côté, la chef néo-démocrate Andrea Horwath s’est engagée à réduire de moitié les temps d’attente dans les urgences de l’Ontario. Sa formation compte embaucher 250 nouvelles infirmières praticiennes et mettre sur pied 50 nouvelles cliniques de santé familiale ouvertes en tout temps.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) promet aussi la création de 1400 places dans les centres de soins de longue durée et l’accès à des soins de santé à domicile dans un délai maximal de cinq jours.

«Les familles qui doivent attendre des heures dans les urgences en ont assez de voir l’argent de leurs impôts gaspillé pour hausser les salaires des PDG et sur des scandales de plusieurs millions de dollars (comme celui) chez ORNGE», a dénoncé Mme Horwath lors d’un point de presse à Queen’s Park, le 20 mai.

Les engagements du NPD en matière de santé coûteraient 205 millions $ par année pour les deux premières années, selon Mme Horwath. La facture grimperait ensuite à 215 millions $ par année.

Hudak garde le cap sur l’emploi

Le chef progressiste-conservateur Tim Hudak a, quant à lui, gardé le cap sur sa stratégie pour créer 1 million d’emplois en Ontario. Il a promis aux nouveaux arrivants dans la province d’alléger le processus de reconnaissance de leurs compétences, pour qu’ils puissent plus rapidement intégrer le marché du travail dans leur domaine d’expertise.

«Nous voulons que l’Ontario soit la destination de choix pour les meilleurs et les plus brillants de par le monde. Les nouveaux arrivants ont les compétences et l’esprit d’entrepreneuriat dont notre économie a besoin. Nous voulons les aider à trouver, et à créer de nouveaux et de meilleurs emplois», a lancé M. Hudak lors d’une séance de discussion ouverte dans un centre culturel chinois à Toronto.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org