#Francophonie, #Ontario

L’AFO entend veiller au grain

 

TORONTO – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) entend veiller au grain, à l’approche des élections provinciales du 12 juin.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

L’organisme porte-parole des quelque 611 500 francophones de l’Ontario dit vouloir faire la promotion de ses «dossiers prioritaires» auprès des politiciens et encourager la participation francophone aux urnes.

L’AFO a fait parvenir à tous les députés sortants à Queen’s Park une liste de ses «prises de positions», parmi lesquelles figure un meilleur accès à des études postsecondaires en français dans le centre et le sud-ouest de la province. Elle a aussi acheminé un questionnaire à tous les partis politiques pour connaître leurs plans quant aux Affaires francophones.

«Chaque campagne électorale est une bonne occasion pour la communauté franco-ontarienne de faire connaître ses priorités aux élus et d’en savoir davantage sur les programmes de leurs partis politiques en matière de francophonie», a déclaré Denis Vaillancourt, président de l’AFO, par le biais d’un communiqué, le jeudi 8 mai.

Campagne de sensibilisation

L’AFO planche aussi sur une campagne de sensibilisation, dans les médias traditionnels et sociaux, pour motiver les francophones à aller voter, le 12 juin.

L’organisme a mis sur pied un portail Internet spécial, www.MonVoteFranco.ca, où il compte compiler toute l’information pertinente pour les électeurs franco-ontariens, dont une revue de presse quotidienne des reportages traitant des enjeux francophones de la campagne.

«Il est important (pour les Franco-Ontariens) de développer un ‘réflexe franco’ dans leur approche de la campagne électorale et de ses enjeux», a insisté M. Vaillancourt.

Rappelons que  l’AFO en avait fait sourciller plus d’un, lors des dernières élections provinciales, en 2011, avec sa campagne de sensibilisation «Je frenche mon vote».

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org