#Canada, #Ontario

La spéculation immobilière dans la mire du gouvernement

Le prix des maisons a augmenté de 33 % en l'espace d'un an, selon un rapport. Crédit image: Archives #ONfr

TORONTO – Après des semaines de crise, Bill Morneau, Charles Sousa et John Tory ont eu une rencontre au sommet avec un seul point à l’agenda: la bulle immobilière dans le Grand Toronto. Sans annoncer de mesures à implanter mardi 18 avril, tous se sont entendus pour dire qu’elles pourraient venir «sous peu».

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

À la sortie de la rencontre entre le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, le ministre des Finances de l’Ontario, Charles Sousa, et le maire de Toronto, John Tory, un mot d’ordre régnait: collaboration.

Bien que des mesures concrètes aient été attendues aujourd’hui, les trois élus ont plutôt évoqué un esprit de renouveau et une volonté de s’attaquer au problème dans un avenir rapproché.

«Au cours des prochains jours, nous allons annoncer une série de mesures visant à accroître l’offre et à satisfaire à la demande afin que les logements soient plus abordables partout en Ontario», a indiqué le ministre Sousa à la fin de la réunion.

Récemment, un rapport de la Chambre immobilière de Toronto (TREB) indiquait une hausse de 33 % du prix moyen des maisons en l’espace d’un an. Selon la TREB, le prix moyen des maisons et appartements atteint maintenant 916 567 $.

Par le passé, Charles Sousa, a dit vouloir s’attaquer à la spéculation immobilière et la gestion de l’offre.

Selon lui, les Ontariens sont «écoeurés» de la guerre des prix sur le marché. Une taxe spéciale pour les acheteurs internationaux a d’ailleurs été évoquée, mais le ministre Sousa n’a pas voulu confirmer ou infirmer la mesure en point de presse.

Le ministre Sousa a toutefois voulu être clair, il n’y a pas de solutions miracles pour s’attaquer à la crise immobilière de Toronto.

 

Un esprit de collaboration

Bill Morneau a vu en cette rencontre un esprit de renouveau. Pour lui, il est clair que le gouvernement prend la situation très au sérieux et qu’il est prêt à prendre les mesures nécessaires pour protéger le marché.


Le ministre Morneau a également indiqué qu’une meilleure collaboration entre les trois paliers de gouvernement allait devenir la norme et que les données collectées par l’un ou l’autre allaient être accessibles à tous.

Bill Morneau a aussi annoncé que des mesures allaient être prises par l’Agence du revenu du Canada pour s’assurer que les lois contre la spéculation immobilière allaient être appliquées.

 

Un message clair, selon John Tory

À la sortie de la rencontre, le maire de Toronto, John Tory, s’est dit encouragé par l’esprit de collaboration.

John Tory a profité de l’occasion pour inviter les spéculateurs immobiliers à regarder leurs comportements. Selon lui, une rencontre avec trois élus d’importance envoie un message clair à ceux qui voudraient profiter du marché pour s’enrichir au détriment des familles: le gouvernement prend le dossier très à coeur.

Le ministre des Finances fédéral, Bill Morneau, partage les propos du maire Tory. Selon lui, le message est clair pour les spéculateurs financiers et des actions vont être prises.

Dernièrement, le premier magistrat de la métropole canadienne a suggéré l’imposition d’une taxe spéciale contre les logements vacants.

Après avoir rencontré ses homologues, le maire Tory n’a pas exclu cette mesure, ajoutant que tous les paliers de gouvernement allaient travailler pour continuer de rendre la vie à Toronto abordable.


Le maire Tory a ajouté aussi que sa municipalité allait réduire les délais administratifs pour permettre la construction plus rapide de logements abordables.

Le gouvernement libéral a récemment dit vouloir s’attaquer à la crise du logement qui sévit désormais en Ontario. Sans dévoiler l’étendue des mesures, les troupes de Kathleen Wynne promettent des mesures «dans un futur rapproché».

Devant des gens d’affaires de Toronto, Charles Sousa a indiqué que des mesures spécifiques à la crise pourraient trouver leurs places au sein du budget provincial déposé le 27 avril prochain, sans toutefois donner des assurances à ce sujet.

 

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72