#Ontario

La privatisation d’Hydro One titille plus du tiers des municipalités

Les bureaux d'Hydro One au centre-ville de Toronto. Crédit photo: Archives, #ONfr

TORONTO – Les élus de 165 municipalités de l’Ontario ont adopté des résolutions s’opposant à la privatisation, par le gouvernement provincial, de la société de distribution et de transmission d’électricité Hydro One. Ils réclament davantage de consultation.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Ces élus locaux, comme Mike Bradley, maire de Sarnia, estiment qu’Hydro One est la propriété de tous les Ontariens et que la province n’a pas le mandat de vendre jusqu’à 60% de la société d’État au plus offrant à moins qu’elle ne mène une consultation publique exhaustive.

Il aurait «fallu être un Sherlock Holmes», selon M. Bradley, pour comprendre que la «révision des biens publics» annoncée par les libéraux à Queen’s Park durant la dernière campagne électorale se traduirait finalement par la vente du fournisseur provincial d’électricité.

La position du maire de Sarnia est partagée par plus du tiers de ses homologues à travers la province.

Les libéraux de Kathleen Wynne veulent vendre jusqu’à 60% d’Hydro One à des actionnaires du secteur privé afin de réinvestir 4 milliards $ dans l’infrastructure de la province. Le parti au pouvoir à Queen’s Park dit avoir fait campagne sur cette idée en 2014 et obtenu un mandat clair des électeurs. Mais, dans les faits, la mesure n’est apparue dans le budget qu’un an plus tard.

 

Minimiser l’impact

Le gouvernement a d’ailleurs cherché à minimiser l’impact de son projet de privatisation, le lundi 28 septembre.

«Les Ontariens demeureront propriétaires d’Hydro One. Ça ne changera pas. Nous ne faisons qu’élargir l’actionnariat de la société», a insisté Charles Sousa, ministre des Finances, à sa sortie de la Législature. «Tous les profits (de la vente) seront investis dans nos biens publics pour créer davantage de prospérité.»

L’opposition à Queen’s Park a quant à elle donné son soutien à la démarche des 165 municipalités opposées à la privatisation d’Hydro One.

«Les gens sont furieux contre cette vente de feu», a fustigé le chef progressiste-conservateur Patrick Brown à sa sortie de la période de questions, le 28 septembre. «Le gouvernement continue à faire la sourde oreille et à ignorer les gens de l’Ontario. C’est inacceptable! Il faut arrêter cette vente, et l’arrêter maintenant», a commenté à son tour la chef néo-démocrate Andrea Horwath.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org