#Francophonie, #Ontario

La première ministre brasse les cartes de son gouvernement

La première ministre Kathleen Wynne et la lieutenante-gouverneure Elizabeth Dowdeswell lors de l’assermentation de Marie-France Lalonde. Crédit photo: Jean-François Morissette

TORONTO – La ministre Marie-France Lalonde prend du galon au sein du gouvernement de Kathleen Wynne alors que la première ministre lui a confié, le jeudi 12 janvier, la responsabilité du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels lors d’un petit remaniement ministériel.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE 
jmorissette@tfo.org@JFMorissette72

Malgré ses nouvelles responsabilités, la députée francophone conservera les fonctions de ministre déléguée aux Affaires francophones.

Un remaniement ministériel avait été nécessaire après le départ surprise, en décembre, du député de Sault Ste. Marie et ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, David Orazietti.

Depuis son départ, le ministre du Travail, Kevin Flynn, s’était vu confier un double portefeuille en récupérant le poste de David Orazietti à titre provisoire.

De nombreux dossiers d’importance attendent Mme Lalonde qui sera en charge, notamment, de l’épineuse question de l’isolement des détenus.

Au début du mois de décembre, l’ombudsman de l’Ontario, Paul Dubé, a annoncé le déclenchement d’une enquête sur la manière dont la province fait le suivi et examine le placement des détenus en isolement cellulaire dans ses établissements correctionnels, après que de graves problèmes aient été soulevés et que plusieurs plaintes aient été déposées à son bureau.

«Il y a du travail à faire, mais je n’ai jamais été une personne qui ne prenait pas ses responsabilités à cœur (…). C’est un ministère avec beaucoup de défis et j’adore les défis», a-t-elle lancé en point de presse après son assermentation.

Questionnée à savoir si elle était la bonne personne pour gérer le dossier des services correctionnels dans la province, Mme Lalonde a indiqué aux médias que son passé de travailleuse sociale allait très certainement l’aider dans ses nouvelles tâches.

Mme Lalonde s’est dite honorée d’avoir été considérée par la première ministre Wynne pour cette promotion. Elle entend profiter des prochaines semaines pour se familiariser avec les dossiers.

Malgré le ministère important qui lui a été confié, Marie-France Lalonde entend rester dédiée aux Affaires francophones.

C’est un véritable bon en avant pour Mme Lalonde qui aura à gérer un portefeuille trois fois plus important que celui qu’elle avait précédemment.

Le parcours de Marie-France Lalonde n’est pas sans rappeler le chemin emprunté par Madeleine Meilleur, qui entre 2003 et 2016 a occupé quatre ministères, dont ceux des Services gouvernementaux et de la Sécurité communautaire.

 

Les cartes brassées

Parmi les autres venus au sein du conseil exécutif, Jeff Leal, qui occupait déjà le poste de ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, s’est vu confier le portefeuille des Petites Entreprises. Il devra entre autres travailler pour développer la concurrence des entreprises ontariennes et favoriser la création d’emplois.

La députée de Halton, Indira Naidoo-Harris, s’est vu confier la responsabilité de la Condition féminine. Elle a obtenu également le poste de ministre responsable de la Petite enfance et Garde d’enfants, elle qui occupait auparavant le poste de ministre associée de l’Éducation (Petite enfance et Garde d’enfants). Parmi les dossiers qu’elle aura à gérer, Mme Naidoo-Harris devra continuer à travailler pour faire respecter la promesse du gouvernement de créer 100 000 places en services de garde en cinq ans.

Dans ce mini remaniement ministériel, la première ministre de l’Ontario a créé un nouveau ministère: celui de Affaires des personnes âgées. La responsabilité a été confiée à Dipika Damerla, qui occupait déjà le poste à titre de ministre déléguée.

Finalement, Tracy MacCharles, ministre responsable de l’Accessibilité, s’est vu confier l’ancien portefeuille de Marie-France Lalonde, celui des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs.

Les modifications présentées par la première ministre Wynne à son gouvernement viennent réduire la taille du conseil des ministres qui compte maintenant 29 ministres.

Pour ce qui est du remplacement de M. Orazietti, aucune date n’a encore été annoncée pour le déclenchement de l’élection partielle dans son ancienne circonscription. La première ministre Wynne dispose de six mois après le départ du député pour déclencher la course à sa succession.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72