#Ontario

L’Ontario fait le plein d’investissements chinois

La première ministre Kathleen Wynne a conclu sa première tournée chinoise sur une entente de 210 millions $ avec le géant mondial des technologies des télécommunications Huawei. (Photo: Twitter)

TORONTO – Des investissements de 966 millions $ et jusqu’à 1800 emplois. C’est le bilan complet, pour l’économie de l’Ontario, de la plus récente mission commerciale en Chine du gouvernement provincial.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

La première ministre Kathleen Wynne a conclu sa première tournée chinoise sur une entente de 210 millions $ avec le géant mondial des technologies des télécommunications Huawei. Cet investissement pourrait amener jusqu’à 325 emplois – la plupart des ingénieurs et de chercheurs – au siège social canadien de l’entreprise à Markham, en banlieue de Toronto.

«Nous avons attiré de nouveaux investissements qui créeront de bons emplois dans l’ensemble de la province et nous avons renforcé nos liens avec la Chine», a déclaré Mme Wynne dans un communiqué depuis la capitale chinoise Beijing, le samedi 1er novembre.

Huit entreprises ont délié les cordons de la bourse au passage de la délégation ontarienne d’environ 60 entreprises et organismes qui se spécialisent dans les technologies vertes et les sciences.

L’investissement le plus important demeure celui du groupe Greenland. Le promoteur immobilier ayant pignon sur rue à Shanghai a promis de bâtir deux tours résidentielles dans le centre-ville de Toronto. Le projet est évalué à 400 millions $ et doit soutenir 200 emplois dans le secteur de la construction.

«Marché prioritaire»

Mme Wynne a rappelé à plusieurs occasions que la Chine est un «marché prioritaire» pour l’Ontario et qu’il s’agit du deuxième plus important partenaire d’affaires de la province, après les États-Unis.

La première ministre a, par contre, essuyé des critiques de l’opposition à son retour à l’Assemblée législative, le 3 novembre. «Combien d’emplois avons-nous perdu à la Chine», a chahuté le progressiste-conservateur John Yakabuski pendant la période de questions.

LA MISSION CHINOISE EN QUELQUES CHIFFRES…
• L’entreprise Canadian Solar Solutions, basée à Guelph mais bien implantée en Chine, a annoncé un investissement de 70 millions $ pour développer une technologie qui fonctionne à l’énergie solaire, ce qui devrait générer jusqu’à 100 nouveaux emplois du secteur manufacturier.
• La firme Jiangsu Huayi Technology s’est engagée à investir 40 millions $ dans le secteur médical de l’Ontario et créer 50 emplois.
• La financière chinoise Suzhou Xingya a fait savoir qu’elle investira environ 20 millions $ dans une nouvelle usine de fabrication de clous en acier à Kitchener, ce qui devrait créer jusqu’à 80 emplois.
• Les entreprises EHC Global et Shanghai Wei Long feront équipe dans la conception, la fabrication, la vente et le service de composantes de produits pour l’industrie des ascenseurs et les escaliers mécaniques. La valeur de ce contrat pourrait atteindre 20 millions $ au cours des trois prochaines années et créer jusqu’à 20 emplois.
• L’entreprise mondiale d’équipement de télécommunications ZTE Canada, elle aussi bien implantée en Chine, envisage d’investir 17 millions $ dans un centre de recherche et de développement à Ottawa, et y créer une quarantaine d’emplois.
• Shanghai Yuyuan Tourist Mart et Mennie Canada veulent investir 5 millions $ dans quatre restaurants chinois et créer 80 emplois à Toronto, Markham et Niagara Falls.

Kathleen Wynne a amorcé sa mission chinoise dans le Jiangsu, la province sœur de l’Ontario, le 25 octobre, avant de se rendre à Shanghai et à Beijing, où elle a rejoint les premiers ministres Robert Ghiz, de l’Île-du-Prince-Édouard, et Philippe Couillard, du Québec, dans le cadre d’une mission commerciale du Conseil de la fédération canadienne.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org