#Francophonie, #Ontario

Journée franco-ontarienne: «la Ville est bilingue», dit Watson

Le maire Jim Watson, entouré de certains conseillers municipaux, vendredi 23 septembre. Archives

OTTAWA – Les chances qu’Ottawa devienne officiellement bilingue pour 2017 s’amenuisent un peu plus. Pour la dernière cérémonie de la Journée des Franco-Ontariens à la Ville d’Ottawa avant le 150e de la Confédération, vendredi 23 septembre, le maire Jim Watson a maintenu sa position sur le bilinguisme.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

«La Ville d’Ottawa est bilingue, nous fournissons les services dans les deux langues officielles (…) Ce n’est pas nécessaire d’avoir un projet de loi d’un autre pallier de gouvernement.»

Le premier magistrat continue de privilégier la hausse des activités offertes en français à une désignation officielle, comme le demande depuis plusieurs années une partie des 125 000 francophones de la Ville d’Ottawa.

«Il faut continuer à ajouter des programmes et cours en français (…) On doit augmenter les services pour la communauté francophone, pas seulement dans les quartiers traditionnels comme Vanier et Orléans, mais dans l’ouest de la ville, car il s’y trouve beaucoup d’écoles francophones.»

L’idée des militants constitués autour du groupe #OttawaBilingue serait de protéger la Politique de bilinguisme en l’incorporant dans le Règlement municipal sur le bilinguisme. Le projet prévoit également que soit modifiée la Loi provinciale de 1999 sur la Ville d’Ottawa afin de «reconnaître explicitement l’égalité de statut des langues française et anglaise au sein de la Ville d’Ottawa».

Seuls six des 23 conseillers municipaux étaient présents lors de cette cérémonie. Ce sont justement ces élus que les membres d’#OttawaBilingue tentent de convaincre pour parvenir à leurs fins.

L’ACFO d’Ottawa, justement l’un des groupes formant #OttawaBilingue, a participé à l’organisation des festivités. Malgré l’inflexibilité de Jim Watson, celui qui demeurait jusqu’à très récemment le président de l’organisme porte-parole des francophones d’Ottawa, Alexandre-Mattard Michaud, se refuse à parler d’un échec.

«Dès le départ, lorsque j’ai été élu président de l’ACFO, j’ai dit que 2017 était une date intéressante à cause du 150e, mais pas une date ultime. L’effort doit se poursuivre.»

Hommage à Mauril Bélanger

La Tour de la Paix du Parlement sera décorée pour la première fois aux couleurs franco-ontariennes à partir de 19h30, le dimanche 25 septembre, date exacte de la Journée des Franco-Ontariennes et des Franco-Ontariens. Une manière de commémorer le travail de l’ex-député fédéral d’Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, décédé en août dernier.

Devant les 1600 élèves francophones réunis pour ce «concert-pique-nique franco-ontarien», le maire Jim Watson a aussi rendu hommage à son ancien collègue libéral: «Mauril était un grand porte-parole de la communauté franco-ontarienne pendant toutes ses années à la Chambre des communes. Son départ laisse un grand vide dans la francophonie canadienne.»

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.