#Ontario

Hydro One: Horwath veut un projet de loi distinct

Les coûts de l’électricité en province augmenteront de 6,8 % après 2021, selon le Bureau de la Responsabilité financière de l'Ontario. Crédit image: Archives #ONfr

TORONTO – La chef néo-démocrate Andrea Horwath demande au gouvernement libéral de l’Ontario de retrancher un chapitre sur la privatisation d’Hydro One de son projet de loi omnibus sur le prochain budget provincial.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

La meneuse de la deuxième opposition à Queen’s Park souhaite que la vente de 60% de la société provinciale de distribution et de transmission d’électricité fasse l’objet d’un projet de loi distinct, et que celui-ci soit débattu plus amplement à une date ultérieure.

Les libéraux de Kathleen Wynne proposent, dans leur ébauche budgétaire de la prochaine année, de vendre la majeure partie d’Hydro One pour réinvestir jusqu’à 4 milliards $ dans l’infrastructure de la province. Un projet pour lequel le parti au pouvoir n’a jamais fait ouvertement campagne.

«Nous n’avons pas voté pour ça», a martelé Mme Horwath devant la presse parlementaire, le vendredi 22 mai. «Hydro One appartient aux Ontariens. La première ministre Wynne n’a aucun mandat pour vendre cette société.»

 

«Précipiter les choses»

La chef néo-démocrate a accusé les libéraux de vouloir «précipiter les choses» avec une adoption rapide et avec «le moins possible de débats» de son projet de loi 91, un document omnibus qui englobe à la fois le prochain budget ontarien, la vente d’Hydro One, la mise sur pied d’un régime de retraite provincial et des changements à la loi sur la publicité gouvernementale.

«Malgré nos profondes inquiétudes par rapport au reste du budget, le gouvernement serait toujours en mesure de le faire adopter avant la fin de la session parlementaire», a indiqué Mme Horwath, précisant que sa requête d’un projet de loi distinct pour Hydro One «permettrait une consultation adéquate sur le projet de privatisation».

Les libéraux à Queen’s Park n’ont, pour leur part, aucune intention de morceler leur budget qui est dans l’attente d’une troisième et dernière lecture.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org