#Ontario

Hudak promet 200 000 emplois d’apprentis

Le chef progressiste-conservateur Tim Hudak. (Photo: François Pierre Dufault)

 

VAUGHAN – Sur le million d’emplois que promettent les progressiste-conservateur de l’Ontario, près du quart seraient des emplois d’apprentis dans des métiers spécialisés, a précisé le chef de la formation, Tim Hudak, le jeudi 8 mai.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

M. Hudak fait le pari de créer 200 000 emplois d’électriciens et de plombiers, par exemple, d’ici la fin d’un premier mandat si son parti forme le prochain gouvernement à Queen’s Park.

Les autres 800 000 emplois seraient créés d’ici 2022.

«Beaucoup trop d’Ontariens sont au chômage. Au même moment, nous sommes confrontés à une pénurie de main-d’œuvre, particulièrement dans les métiers spécialisés», a déclaré M. Hudak lors d’une visite d’un chantier de construction résidentiel à Vaughan, au nord de Toronto.

Les progressistes-conservateurs proposent de lever la restriction provinciale sur le ratio d’apprentis par travailleurs sur les chantiers, et de faire de la formation de métiers spécialisés un cours collégial à part entière. Ils veulent aussi abolir l’Ordre des métiers de l’Ontario, un corps professionnel mis en place par les libéraux de Kathleen Wynne.

De l’avis de M. Hudak, la création de cet Ordre des métiers n’a fait qu’alourdir et rendre plus dispendieux le processus d’accréditation des travailleurs. C’est, selon lui, une des raisons pour lesquelles l’Ontario compte 46% moins d’ouvriers spécialisés per capita que toutes les autres provinces au Canada.

«Kathleen Wynne aurait facilement pu créer ces emplois. Mais elle n’a choisi de ne pas le faire, plaçant ainsi les intérêts (de son parti) devant ceux des jeunes qui aspirent à une carrière», a décoché M. Hudak à sa rivale libérale.

Les libéraux se sont vite portés à la défense de l’Ordre des métiers.

«Nous croyions qu’il était temps de donner aux travailleurs dans les métiers spécialisés de l’Ontario le droit de s’autoréglementer», a rétorqué Steven Del Duca, député libéral sortant dans Vaughan. «Qui est le mieux placé pour réglementer une industrie? Les gens qui y travaillent ou les politiciens à Queen’s Park? On dirait bien que M. Hudak ne fait pas confiance à cette industrie».

Rappelons que les libéraux promettent d’investir 2,5 milliards $ sur dix ans pour attirer de nouvelles entreprises et créer des emplois.

Les crédits d’impôts «ciblés» du NPD

Les néo-démocrates d’Andrea Horwath ont, à leur tour, dévoilé leur plan pour stimuler l’emploi, le 8 mai. La formation mise sur des crédits d’impôts «ciblés», qui récompenseraient les entreprises créatrices d’emplois. Ces entreprises recevraient un crédit d’impôt qui paierait 10% du salaire de leurs nouveaux employés, et ce jusqu’à une valeur maximale de 5000 $ par employé.

«Notre crédit d’impôt pour la création d’emplois aidera les compagnies qui sont prêtes à investir dans la formation des travailleurs locaux et l’équipement ici même», a déclaré Mme Horwath, de passage à Niagara Falls. «C’est simple: si vous embauchez du monde dans notre province, vous aurez un crédit d’impôt du gouvernement de la province. Ça marche et ça va mettre les gens au travail».

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org