#Ontario

Hausse du salaire minimum: le BRF tire la sonnette d’alarme

Archives, #ONfr

TORONTO – La hausse du salaire minimum à 15 $ de l’heure risque d’entraîner une perte de 50 000 emplois d’ici quelques années et va profondément transformer le monde du travail ontarien. C’est du moins l’avis du Bureau de la responsabilité financière (BRF) de l’Ontario qui s’est penché sur la question au cours des dernières semaines.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Toutefois, la projection de perte d’emploi reste prudente, estime le chien de garde des finances publiques de l’Ontario. Selon le BRF, certains indices portent à croire que les pertes d’emplois pourraient être plus lourdes que son estimation.

À cet effet, on rappelle que la hausse projetée du salaire minimum en Ontario à 15 $ de l’heure d’ici 2019 est plus importante et plus rapide que les augmentations précédentes, ce qui pourrait inciter les entreprises à réduire leurs coûts de manière encore plus radicale.

Le BRF indique que ces pertes d’emploi seront principalement chez les adolescents et les jeunes adultes, qui sont souvent plus associés aux emplois au salaire minimum.

En général, le chien de garde des finances publiques estime que la hausse générale de revenu créée par l’augmentation du salaire minimum ne sera pas un mécanisme d’intervention efficace pour réduire le taux de pauvreté.

 

Une rémunération méritée

Le ministre du Travail, Kevin Flynn, n’a pas tardé à réagir à la conclusion du BRF. Selon lui, il n’y a pas de raison de s’alarmer et le gouvernement va continuer d’aller de l’avant avec une hausse du salaire minimum.

«Nous croyons que si vous travaillez 35 ou 40 heures par semaine, vous méritez de pouvoir payer votre loyer, acheter votre épicerie ou mettre des souliers aux pieds de vos enfants» – Kevin Flynn

Le ministre Flynn ajoute que les chiffres avancés par le BRF ne sont que des projections et qu’il existe différents avis sur la question.

«Il faut mettre en équilibre toutes les études qui existent et je ne crois pas que nous devons oublier que si vous travaillez, vous devez être en mesure de vivre une vie sans pauvreté», a martelé M. Flynn.

 

Prendre son temps, croit Brown

Sans s’opposer à la hausse du salaire minimum à 15 $ de l’heure, le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (Parti PC), Patrick Brown, croit qu’il est important de prendre son temps si l’on veut aller de l’avant avec ce projet. Il déplore que le gouvernement n’ait pas donné accès de pré-avis aux entreprises et que cela va résulter par des pertes d’emploi, comme le prédit le BRF.

«Nous devons faire cela de manière à ne pas éliminer des emplois en Ontario et je veux conserver ces emplois» – Patrick Brown

Le chef du Parti PC n’a toutefois pas spécifié de quelle manière il comptait faire cette hausse du salaire minimum s’il est porté au pouvoir.

La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Andrea Horwath, qui appuie depuis longtemps le concept du salaire minimum à 15$ de l’heure, estime pour sa part que le gouvernement devrait travailler en meilleure collaboration avec les petites entreprises

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72