#Canada, #Francophonie

Un gouvernement libéral à la tête du Canada

Le parlement fédéral à Ottawa
Le parlement fédéral à Ottawa. Archives, #ONfr

OTTAWA – Justin Trudeau sera le prochain premier ministre du Canada. Les libéraux ont débuté la soirée électorale du lundi 19 octobre en lion avec une domination totale dans la totalité des circonscriptions de l’Est du Canada et ils ont poursuivi sur leur lancée dans une bonne portion du pays. Ils seront majoritaires au parlement fédéral.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @SebPierroz

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @bvachet

La vague libérale a emporté bon nombre de circonscriptions auparavant conservatrices ou néo-démocrates. Dans Etobicoke-Lakeshore, le Franco-Albertain Bernard Trottier a ainsi été défait par le libéral James Maloney. Dans Sudbury, le libéral Paul Lefebvre a pris le meilleur devant le néo-démocrate Paul Loewenberg, dans l’ancienne circonscription de l’ancien néo-démocrate Glenn Thibault.

Le vote conservateur ne s’est pas effondré partout, mais le parti mené par Stephen Harper a perdu des circonscriptions clés, notamment dans la banlieue de Toronto. Au nombre des défaites conservatrices ontariennes, mentionnons celles de Pierre Lemieux dans Glengarry—Prescott—Russell (victoire de Francis Drouin), de Walter Pamic dans Kanata-Carleton (gain de Karen McCrimmon) et de Jay Aspin dans Nispissing-Timiskaming (défaite contre le libéral Anthony Rota). Le parti sera donc relégué dans l’opposition officielle.

En Ontario, les libéraux ont fait bon nombre de gains clés dans une province où ils avaient obtenu l’appui de la première ministre provinciale, Kathleen Wynne. Le Parti libéral a signé une victoire dans Nickel Belt avec Marc G. Serré, extirpant ainsi la circonscription au néo-démocrate Claude Gravelle, député sortant.

Autre défaite néo-démocrate, celle de Paul Dewar, qui a été battu dans Ottawa-Centre par la libérale Catherine McKenna.

En soirée, plusieurs membres du cabinet de Mme Wynne étaient déployés sur le terrain en appui à leurs homologues fédéraux. La ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, était notamment dans Ottawa-Vanier où Mauril Bélanger l’a emporté facilement pour un huitième mandat. L’élue provinciale s’est réjouie à #ONfr de l’arrivée au pouvoir d’un parti qui va, selon elle, «gouverner pour tous les francophones» et mettre fin aux politiques de division du gouvernement sortant.

«Vous connaissez mon engagement envers l’importance de la dualité linguistique et des langues officielles au pays. La plateforme libérale a des engagements forts intéressants auxquels j’ai pu contribuer et j’ai hâte de travailler à les mettre en place», a déclaré pour sa part M. Bélanger devant ses partisans.

Le député fédéral d’Ottawa-Vanier a refusé, par ailleurs, de spéculer sur ses chances d’accéder de nouveau au conseil des ministres.

Au contraire, dans la circonscription d’Orléans, l’ambiance n’était pas à la fête au bureau de campagne du conservateur Royal Galipeau qui s’est fait doubler par le libéral Andrew Leslie.

«J’accepte les résultats d’aujourd’hui avec la même grâce que j’ai accueilli les trois résultats précédents (…). Je suis sûr qu’Orléans aura un très bon député à partir de maintenant (…). M. Leslie a obtenu plus de votes que moi, c’est pour ça qu’il a gagné. (…) J’ai offert aux gens d’Orléans un service exceptionnel et sans partisanerie, aujourd’hui les gens devaient faire leur choix, ils ont fait un choix et j’accepte ce choix. (…) Je vais continuer d’être présent», a confié M. Galipeau à #ONfr, peu après sa défaite. «Pour ce qui s’agit de mes ambitions politiques, elles sont dans le rétroviseur.»

Dans Saint-Boniface-Saint-Vital, au Manitoba, les conservateurs ont été défaits dans l’ancienne circonscription détenue par Shelly Glover, ex-ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles. Un scénario similaire s’est dessiné dans Winnipeg-Sud.

Domination en Atlantique

Les libéraux des circonscriptions de l’Atlantique et de Terre-Neuve ont tout gagné, remportant ainsi plusieurs circonscriptions auparavant conservatrices.

Le NPD a perdu ses six sièges en Atlantique. Dans Acadie-Bathurst, le néo-démocrate Jason Godin s’est incliné face au libéral Serge Cormier. Le successeur néo-démocrate à Yvon Godin n’aura donc pas été en mesure de conserver la circonscription entre les mains du NPD.

Plusieurs comtés qui étaient donnés conservateurs sont aussi tombés entre les mains des libéraux, notamment Miramichi-Grand Lake et Moncton-Riverview-Dieppe. Les conservateurs ont aussi perdu la circonscription de Fredericton : Keith Ashfield s’est classé derrière le libéral Matt DeCourcey.

Dans Madawaska-Restigouche, les candidats vedettes Bernard Valcourt et Rosaire L’Italien n’ont pu devancer le libéral René Arseneault. M. Valcourt était ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien.

Huit des dix circonscriptions identifiées par la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada comme étant «à surveiller» dans cette région étaient entre les mains du NPD et des conservateurs avant le vote.

Retour en force des libéraux au Québec

Les libéraux ont fait un retour en force au Québec avec des gains déterminants dans plusieurs circonscriptions des Cantons-de-l’Est, de l’Outaouais et d’autres régions de la province. Le NPD n’hérite que d’une poignée de sièges.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org