#Ontario, Vidéos

Équilibre budgétaire: «notre gouvernement est sur la bonne voie»

TORONTO – L’objectif est audacieux: l’atteinte par le gouvernement ontarien de l’équilibre budgétaire d’ici le budget 2017-2018. Malgré les réserves de plusieurs observateurs, le ministre des Finances de la province, Charles Sousa, garde le cap en s’appuyant sur les nouvelles données du premier trimestre de l’année.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

Il faut se rappeler qu’encore récemment le Bureau de la responsabilisation financière (BRF) affirmait qu’il pourrait être difficile pour l’Ontario d’équilibrer son budget à temps pour 2018. Le directeur de la responsabilisation financière Stephen LeClair affirmait que les revenus de l’Ontario n’allaient tout simplement pas croître assez vite. «Il y a très peu de marge de manœuvre sur le plan financier pour faire face à des imprévus», ajoutait-il, en mai.

À l’occasion de la publication des résultats du premier trimestre de l’année, le jeudi 4 août, le ministre Sousa dresse un portrait complètement différent et se montre plus qu’optimiste pour la suite des choses. «Les finances du premier trimestre de 2016-2017 de l’Ontario confirment que notre gouvernement est sur la bonne voie pour équilibrer le budget d’ici 2017-2018. À cette fin, nous continuerons de gérer la croissance des charges de programmes et d’investir dans notre économie et notre population», a-t-il indiqué.

Le gouvernement prévoit cependant toujours un déficit de 4,3 milliards de dollars dans son prochain budget. Dans le rapport rendu public, le gouvernement affirme que l’Ontario a connu une croissance économique «relativement forte» au début de l’année. La province profite de la croissance stable aux États-Unis, des faibles prix du pétrole et d’un dollar canadien plus concurrentiels, souligne-t-on.

Un point d’interrogation subsiste: l’impact de l’instabilité économique mondiale sur l’Ontario. «Les attentes de croissance à l’échelle mondiale seront probablement révisées à la baisse à brève échéance, ce qui aura des répercussions sur les perspectives économiques de l’Ontario», est-il affirmé dans la note du gouvernement.

Quant à la question de la capacité du gouvernement à répondre aux imprévus, le ministère des Finances se veut rassurant. Un milliard de dollars a été mis de côté pour protéger la province des «variations défavorables imprévues et des charges de la province, y compris celles qui découlent de variations des résultats économiques de l’Ontario ou des répercussions de catastrophes naturelles».

Le gouvernement affirme avoir fait une prévision prudente de l’augmentation du PIB, ajoutant que la tendance actuelle tend à démontrer qu’il sera plus élevé que ses prévisions (2,6% d’augmentation en 2016, comparativement à une prévision 2,3%).

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.