#Ontario

Élections partielles déclenchées en Ontario

Les citoyens seront appelés aux urnes le 17 novembre prochain pour deux élections partielles Crédit image Étienne Fortin-Gauthier

TORONTO – Après plusieurs semaines d’incertitude, le gouvernement a finalement déclenché les élections partielles dans les circonscriptions d’Ottawa-Vanier et de Niagara Ouest-Glanbrook. Elles se dérouleront le 17 novembre, ce qui donne 30 jours aux différents candidats pour se faire valoir auprès de l’électorat.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

Dans Ottawa-Vanier, l’élection partielle vise à combler le siège laissé vacant par l’ex-députée et ministre, Madeleine Meilleur. Au terme d’une course à l’investiture qui s’est terminée la fin de semaine dernière, les libéraux ont choisi Nathalie Des Rosiers, doyenne de la Faculté de droit à l’Université d’Ottawa, comme candidate. André Marin, ancien ombudsman de la province, représentera les couleurs conservatrices. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) mise pour sa part sur Claude Bisson, un retraité de la Gendarmerie royale du Canada et frère du député néo-démocrate, Gilles Bisson.

vano

Dans Niagara Ouest-Glanbrook, les électeurs devront choisir un successeur à Tim Hudak, ancien chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (Parti PC de l’Ontario). Ce dernier a démissionné en août dernier.

Vicky Ringuette a déjà été choisie à titre de candidate libérale. Diplômée de l’Université d’Ottawa, elle est avocate spécialisée en médiation familiale. Elle est bien active dans la communauté francophone en étant notamment membre du conseil d’administration du Centre de santé communautaire d’Hamilton/Niagara. Originaire du Nouveau-Brunswick, elle est décrite dans un article de l’hebdomadaire torontois, L’Express, comme une «passionnée de la langue française ainsi que des droits des francophones hors Québec».

pic

La circonscription de Niagara Ouest-Glanbrook couvre une partie d’Hamilton, en plus des municipalités de Grimsby, Pelham, West Lincoln et Lincoln.

Le Parti PC de l’Ontario et le NPD n’ont toujours pas déterminé qui les représentera dans la circonscription. Un porte-parole du Parti progressiste-conservateur a admis que la formation était un peu prise de cours, alors que la soirée d’investiture était prévue pour le… 5 novembre prochain. «Nous allons devoir accélérer les choses», a-t-il admis, sans préciser si le parti allait choisir lui-même un candidat plutôt que de miser sur une élection comme cela était prévu.

La lieutenante-gouverneure de l’Ontario, Elizabeth Dowdeswell, a signé en matinée les brefs autorisant la tenue des deux élections partielles.

Cette élection partielle constitue un autre test pour le gouvernement de Kathleen Wynne. Lors du dernier scrutin dans Scarborough-Rouge River, les libéraux ont mordu la poussière face aux progressistes-conservateurs de Patrick Brown. Depuis cette défaite, les libéraux ont tenté de nettoyer leur bilan. Ils ont notamment proposé un rabais sur la facture d’électricité des Ontariens dans l’espoir de calmer la controverse entourant l’augmentation des coûts de l’énergie. Il demeure que le parti au pouvoir est talonné chaque jour sur cette question au parlement et qu’il peine à faire oublier les scandales.

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.