#Ontario

Des remorqueurs se font entendre à Queen’s Park

Des centaines de remorqueurs ont manifesté à Queen's Park, le 9 décembre. (Photo: François Pierre Dufault)

TORONTO – Des centaines de remorqueurs ont pris d’assaut l’Assemblée législative de l’Ontario, le mardi 9 décembre, pour dénoncer un resserrement des règles qui, selon eux, fait mal à leur industrie.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Les manifestants se sont plaints, entre autres, d’un nouveau plafond sur le nombre d’heures qu’ils peuvent travailler au cours d’une journée. Ils craignent qu’une telle mesure affecte leurs revenus et rallonge leur temps de réponse.

Les remorqueurs ont immobilisé leurs véhicules pendant plusieurs heures autour de Queen’s Park pour faire connaître leur mécontentement au gouvernement.

Les libéraux de Kathleen Wynne ont adopté, le 20 novembre, une nouvelle loi pour réduire les tarifs d’assurance-automobile de 15% d’ici la fin de l’année prochaine. Un chapitre de la loi s’adresse spécifiquement à l’industrie du remorquage, afin d’y limiter les cas d’abus et de fraudes.

Le gouvernement libéral à Queen’s Park a dit bien comprendre la frustration des remorqueurs, mais sans pour autant faire marche arrière.

En vertu de la nouvelle loi, les quelque 1200 entreprises de remorquage et d’entreposage de véhicules de l’Ontario doivent maintenant obtenir la permission d’un consommateur avant de prendre en charge son véhicule. Ils sont également tenus d’afficher clairement leurs tarifs, de fournir des factures détaillées et d’accepter les paiements par carte de crédit.

Il n’est plus question, par exemple, pour un remorqueur d’exiger de l’argent comptant d’un automobiliste sur le bord de la route, avant même de lui fournir des services.

De l’avis du CAA de l’Ontario, la nouvelle loi protégera à la fois les automobilistes et l’industrie du remorquage

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org