#Ontario

Déficit de l’Ontario: l’opposition demande des comptes

TORONTO – Le gouvernement Wynne affirme pouvoir atteindre l’équilibre budgétaire l’an prochain, d’autant plus que son déficit s’élèvera à 3,5 milliards de dollars, soit moins que ses prédictions. Mais la vérificatrice de l’Ontario ne fait pas la même lecture des chiffres, ce qui alimente les critiques de l’opposition.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

«La décision du gouvernement de dévoiler les états financiers de la province sans avoir au préalable l’avis de la vérificatrice générale est sans précédent», a lancé le chef des progressistes-conservateurs de l’Ontario, Patrick Brown, à l’ouverture de la période des questions le mardi 4 octobre. «Chaque fois, on a l’impression que les libéraux cachent quelque chose», a-t-il ajouté.

La vérificatrice de l’Ontario, Bonnie Lysyk, affirme que le déficit de la province en 2015-2016 s’élève à 5 milliards de dollars. 1,5 milliard de plus que les chiffres du gouvernement dévoilés lundi après-midi. Le gouvernement considère les surplus de deux régimes de retraite comme des actifs de la province, même s’il n’a pas accès à cet argent. La vérificatrice croit que le gouvernement fait erreur.

L’annonce est qualifiée «d’improvisée» par l’opposition. Il faut dire que les membres des médias ont été invités à venir analyser les chiffres des états financiers, à une heure d’avis. L’opposition officielle n’a pas manqué de souligner cet écart. «Comment va-t-elle combler ce vide? En augmentant les tarifs d’électricité? En coupant les services?», a demandé Patrick Brown.

«Les Ontariens ne sont pas naïfs. Ils savent qu’entre l’analyse du bureau indépendant responsable de faire l’audit des finances du gouvernement…ou celle d’un gouvernement épuisé et centré sur ses intérêts, ils vont croire la vérificatrice générale», selon M. Brown.

Les états financiers de l’Ontario auraient dû être déposés le 27 septembre dernier. Mais en raison des divergences d’opinions entre le gouvernement et la vérificatrice, il a été décidé de repousser à hier la publication des chiffres. Les états financiers rendus publics ne sont pas non plus vérifiés.

 

La défense du gouvernement

La première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, a défendu la stratégie du gouvernement. Selon Mme Wynne, son gouvernement fait une utilisation efficace des ressources financières de la province et s’assure d’investir dans les sphères qui touchent les citoyens.

«Nous avons accepté les conclusions de la vérificatrice générale et avons publié ses chiffres, malgré les différences», a-t-elle affirmé en chambre. Le gouvernement Wynne dit avoir partagé de son gré l’analyse de la vérificatrice générale dans un esprit de transparence.

image1

Liz Sandals, ministre responsable du Conseil du Trésor, s’est aussi faite rassurante. Elle a assuré que son gouvernement allait atteindre l’équilibre budgétaire l’an prochain. Et que l’Ontario atteindrait aussi l’équilibre l’année suivante.

Le NPD ontarien a aussi frappé sur ce clou. À la sortie de la Chambre, la chef de la formation politique, Andrea Horwath, a soutenu que le gouvernement manquait de transparence. Elle a aussi affirmé qu’il était inacceptable de voir que l’avis de la vérificatrice générale pouvait ainsi être balayé de la main.

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.