#Ontario

Claude Bouffard nouveau président de l’AFMO

Claude Bouffard, maire de Rivière des Français a été élu, jeudi, à la présidence de l'AFMO.
(Photo: Courtoisie)

NORTH BAY – Le maire de la municipalité de la Rivière des Français, au sud-est de Sudbury, Claude Bouffard, a été nommé à la présidence de l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO), jeudi 24 septembre.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet 

Réunis à North Bay pour leur 26e congrès annuel, les membres de l’AFMO ont décidé d’accorder une promotion à leur vice-président sortant. M. Bouffard succède ainsi à Clermont Lapointe, maire de la municipalité de McGarry, qui occupait la fonction de président par intérim à la suite de la défaite de Jean-Yves Lalonde, à Alfred-Plantagenet, lors des élections municipales de 2014.

Le nouveau président de l’AFMO n’a voulu faire aucune promesse si ce n’est de continuer le travail réalisé par l’AFMO pour aider les municipalités qui souhaitent offrir des services en français.

«Il y a toujours des progrès à faire, c’est certain, mais je pense que nous accomplissons bien notre mandat en fournissant l’aide et les conseils nécessaires aux municipalités qui souhaitent offrir des services en français à leurs résidants. Nous voulons poursuivre ce travail pour augmenter le nombre de nos membres», explique M. Bouffard.

 

La campagne électorale en sourdine

Le rassemblement de North Bay a permis aux 52 municipalités de l’AFMO d’établir leurs priorités. Sans surprise, la question des infrastructures est revenue sur le devant de la scène.

«C’est un thème récurrent, reconnaît le président sortant, Clermont Lapointe, car pour beaucoup de municipalités, la réfection des routes et des ponts, l’entretien des services d’eau et d’égouts, cela coûte très cher et beaucoup n’ont pas les ressources nécessaires».

Les membres de l’AFMO n’ont toutefois pas voulu se prononcer sur les différentes promesses des candidats aux élections fédérales en matière d’infrastructure.

«C’est sûr qu’on voudrait plus d’argent et des programmes plus facilement et rapidement accessibles, mais tous nos membres ont des sensibilités politiques différentes et on ne veut pas se prononcer pour l’un ou l’autre des candidats».

En revanche, l’AFMO parle d’une seule voix lorsqu’il s’agit de s’inquiéter de la mise en place de la Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO). Cette loi provinciale vise à assurer une accessibilité intégrale à la grandeur de l’Ontario d’ici 2025 ce qui risque, selon M. Lapointe, d’avoir un impact financier important pour les municipalités qui, malgré leur bonne volonté, auront du mal à s’y conformer.

Le gouvernement provincial recevra également une résolution lui demandant de repousser plus au nord la création d’une zone de protection du caribou de bois.

«C’est un enjeu important pour le nord de la province car cela pourrait empêcher le développement de l’industrie forestière et l’exploitation des ressources naturelles dans cette région et entraîner de grosses pertes d’emplois comme l’a souligné le maire de Hearst, Roger Sigouin. Nous voulons donc demander dès maintenant à la province de repousser la démarcation plus au nord avant que le plan ne soit finalisé», précise M. Lapointe.

 

Plus de français sur les panneaux routiers

L’AFMO a toutefois adressé quelques bons points à la province, notamment à son ministère des Transports, salué pour ses efforts de traduction des panneaux routiers en direction de Toronto.

«Nous voulons les encourager à poursuivre dans cette voie au moins pour les panneaux principaux et pour les panneaux relatifs à la sécurité», confie M. Lapointe.

 

 

 

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org