#Ontario

Christine Elliott quitte son siège de députée

La candidate à la course à la chefferie du Partie PC, Christine Elliott.

TORONTO – L’ancienne candidate à la chefferie du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (Parti PC), Christine Elliott, ne sera plus la députée provinciale d’Oshawa-Whitby.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @SebPierroz

L’élue a fait connaitre sa décision dans une lettre, vendredi 28 août, après neuf ans sur les bancs de Queen’s Park.

Elle avait officié notamment comme porte-parole du parti en matière de santé.

«Christine a milité sans relâche pour les résidents de sa circonscription et pour l’Ontario, et c’est une membre estimée de notre caucus», a réagi immédiatement, dans un communiqué, le chef du Parti PC, Patrick Brown.

C’est justement ce dernier qui, en mai dernier, avait brisé les espoirs de Mme Elliott de devenir la première femme à diriger le parti bleu. M. Brown avait alors recueilli plus de 6 600 voix sur un total possible de 10 700 voix, soit 62% des suffrages, aux dépens de Mme Elliott, pourtant classée plus au centre sur l’échiquier politique.

Il s’agissait de la deuxième tentative de Mme Elliott pour remporter la chefferie du Parti PC.

Depuis, la députée d’Oshawa-Whitby s’était fait beaucoup plus discrète sur les bancs de l’Assemblée législative, ce qui laissait augurer une démission.

Les autres chefs de parti ont aussi rendu hommage à Mme Elliott. «Elle a été très dévouée pour les personnes ayant un handicap et les femmes», a fait part la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, sur son twitter.

La chef néo-démocrate Andrea Horwath a aussi salué les réalisations de la députée. «C’était une voix forte pour les femmes qui va manquer à Queen’s Park.»

Avocate de formation et âgée de 60 ans, Mme Elliott est également connue pour être la veuve de l’ancien ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, décédé en avril 2014.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org