#Ontario

Budget: Sousa prône l’optimisme

Le ministre des Finances, Charles Sousa, flanqué à sa gauche de sa collègue Madeleine Meilleur, le 29 janvier à Ottawa. Photo: Sébastien Pierroz)

OTTAWA – La caravane des consultations prébugétaires de l’Ontario s’est arrêtée à Ottawa, le jeudi 29 janvier. L’occasion pour le ministre des Finances, Charles Sousa, de délivrer un message de confiance malgré le déficit de 10,5 milliards $ auquel fait face la province.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @SebPierroz

Destinées à prendre le pouls des particuliers et des entreprises aux quatre coins de la province, ces consultations entamées le 19 janvier n’ont pas vu le discours de ministre bouger d’un iota. À savoir l’obtention de l’équilibre budgétaire pour 2017-2018.

«Nous devons atteindre l’équilibre et contrôler nos dépenses», a d’emblée affirmé M. Sousa, accompagné pour cette consultation de cinq députés libéraux de la région d’Ottawa: Madeleine Meilleur (Ottawa-Vanier), Grant Crack (Glengarry-Prescott-Russell), John Fraser (Ottawa-Sud), Yasir Naqvi (Ottawa-Centre) et Marie-France Lalonde (Ottawa-Orléans).

La recette? «Maximiser les profits» en investissant dans les entreprises qui créent et maintiennent des emplois, selon le ministre des Finances. Si les dépenses seront effectivement freinées dans la plupart des domaines, les libéraux promettent malgré tout de «mettre l’accent» sur la santé et l’éducation.

M. Sousa a également balayé d’un revers d’un main la menace représentée par la baisse du dollar canadien. «C’est une situation qui n’est pas inconnue en Ontario. Nous avons besoin de diversifier notre économie. Un dollar faible peut attirer cependant des entreprises. Je peux vous assurer que l’Ontario reste une place privilégiée pour les investissements.»

Demandes d’Ottawa

Peu avant que la séance de doléances budgétaires ne commence, le conseiller municipal et maire suppléant d’Ottawa, Mark Taylor, a rappelé quelques souhaits de la Ville. Parmi eux: «des moyens supplémentaires» alloués à Équipe d’intervention directe (EID), financée par la province et luttant contre les gangs de rue. Les derniers rapports montrent effectivement une hausse alarmante des fusillades dans la capitale.

M. Taylor souhaite également la poursuite des transferts à la province. En 2015, la Ville d’Ottawa doit épargner 4,6 millions $ à la suite de la prise en charge de certains services par la province de l’Ontario.

Les consultations prédbugétaires se poursuivront à Thunder Bay le vendredi 30 janvier. M. Sousa a indiqué que le budget sera déposé au printemps, sans toutefois s’arrêter sur une date précise.

François Pierre Dufault
fpdufault@tfo.org