#Francophonie, #Ontario

Budget provincial: incertitude pour les Franco-Ontariens

Le ministre des Finances de l'Ontario, Charles Sousa. Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – À quelques jours du budget provincial, le ministre des Finances de l’Ontario, Charles Sousa, a laissé entendre que le gouvernement pourrait aller plus loin que l’équilibre budgétaire, jeudi prochain, s’il avait un surplus. Il n’a toutefois rien précisé pour les Franco-Ontariens malgré leurs demandes.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Plusieurs acteurs francophones de la province, dont l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et la députée néo-démocrate France Gélinas, ont notamment demandé au gouvernement de réserver une enveloppe pour une université franco-ontarienne.

Questionné à ce sujet, Charles Sousa n’a pas confirmé que cette mesure spécifique serait dans le budget.

«Nous avons des mesures, bien entendu, mais les Franco-Ontariens sont des Ontariens. (…) Je ne regarde pas les francophones différemment des anglophones. Nous voulons tous la même chose», a-t-il dit.

Il y a quelques semaines, le président de l’AFO, Carol Jolin, demandait une somme de 60 millions de dollars sur quatre ans pour démarrer le projet d’université franco-ontarienne, ainsi que des fonds pour la Place des arts à Sudbury, la mise en place d’un programme de bourses pour les étudiants universitaires vivant en région éloignée et le refinancement de la Fondation Trllium au même niveau que l’an dernier.

 

Priorité à la santé et à l’éducation

Dans son discours d’annonce budgétaire, Charles Sousa a indiqué que les Ontariens pourraient voir des investissements majeurs en santé et en éducation après le 27 avril. Toutefois, malgré de nombreuses spéculations, il n’a pas donné davantage plus de détails.

«C’est un budget équilibré et grâce à cela, nous allons être en mesure de faire plus», a précisé aux journalistes M. Sousa à la sortie de la période de questions, le mardi 25 avril. «Ce sera un budget pour les gens de l’Ontario, qui va bâtir sur nos succès (…). Nous allons continuer d’investir dans les gens», a-t-il ajouté.

Il y a quelques jours, le ministre des Finances de l’Ontario avait catégoriquement fermé la porte à des hausses de taxes pour les familles ontariennes. Charles Sousa a cependant été moins précis devant les journalistes, mardi.

«Nous allons prendre des mesures qui vont permettre aux services, dont les gens de l’Ontario dépendent, d’être mis en place tout en rendant la vie plus accessible», a expliqué le ministre. «Nous regardons sur le long terme, mais je ne parlerai jamais de taxes avant un budget», a ajouté le ministre.

 

Un faux équilibre budgétaire, croit Patrick Brown

Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Patrick Brown, a déclaré avoir toujours des doutes quant au retour à l’équilibre budgétaire.

«Je crois que nous allons voir un équilibre budgétaire artificiel», a lancé M. Brown au micro de #ONfr.

En février, un groupe d’experts indépendants avait donné raison au gouvernement dans une dispute comptable avec le bureau de la vérificatrice générale, Bonnie Lysyk. Selon ce groupe, le gouvernement peut utiliser le surplus généré par ses deux régimes de retraite, qui sont gérés conjointement par la province et les deux syndicats, pour réduire le déficit. Toutefois, le bureau de Mme Lysyk ne croit pas que le gouvernement a le droit d’utiliser ces fonds sans l’accord implicite des syndicats, qui n’a toujours pas été donné, avance-t-elle.

Patrick Brown préfère croire l’expertise de la vérificatrice générale de l’Ontario.

«Avant de parler d’où le gouvernement pourrait dépenser un hypothétique surplus, il faudrait qu’il me convainque qu’il va y avoir un surplus», a expliqué le chef conservateur.

«C’est un équilibre artificiel, c’est un spectacle», a-t-il ajouté. «Il s’agit de Kathleen Wynne et de Charles Sousa qui veulent bien paraître à un an de l’élection provinciale.»

Jagmeet Singh, chef adjoint du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, espère pour sa part que le gouvernement investira dans les domaines clés puisque les «Ontariens sont dans une situation économique précaire».

Le budget provincial sera déposé le 27 avril prochain.

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72